fbpx

Disney – 56 – Le Roi Lion II

L'Honneur de la Tribu

Après avoir redécouvert en amoureux le sublime Roi Lion, nous avons décidé (vu que nous sommes malades cette semaine, merci la grippe) de continuer notre immersion avec le deuxième volet des aventures de Simba. D’ailleurs le titre original met à l’honneur le nouveau Roi Lion et s’intitule « Simba’s Pride ». Quelle est donc la plus grande fierté de nouveau roi de la Terre des Lions ? Sa fille bien évidemment, Kiara.

Kovu, Kiara, Timon, Pumba et le vieux Rafiki

Le film démarre, comme le premier, et là ou ce premier s’est terminé. C’est à dire avec la naissance d’un nouvel héritier, l’enfant de Simba et Nala. Toute la savane est au rendez vous pour accueillir ce nouveau lion… qui est en réalité une petite lionne (au grand dam de Timon et Pumba). La séquence musicale « Il vit en toi » ne sera pas sans rappeler celle de « L’histoire de la vie » du premier opus.

Le ton est donné, le film se concentre ici sur une nouvelle génération. Evidemment, Simba se retrouve cette fois-ci à la place de son père. Un papa gâteau et ultra protecteur avec sa fille Kiara. Il est difficile pour lui de la laisser gambader à la découverte de l’aventure, comme il l’a fait dans sa jeunesse, tellement il est inquiet. Même si Nala, en mère plus ouverte, tente de le raisonner et de lui apprendre à lâcher du lest, il n’en fait rien, obligeant ainsi Timon et Pumba à la suivre en toute discrétion (ce qu’ils sont évidemment incapable de faire).

Première rencontre pour Kiara et Kovu

En s’éloignant de la Terre des Lions, Kiara va rencontrer un exilé, banni du Royaume par Simba lorsque celui-ci a repris le pouvoir. Il faut ainsi comprendre toute la complexité de l’affaire. Scar avait des lionnes prêtes à tout pour lui et qui partageaient sa vision des choses. Ainsi, Simba a tranché. Les fidèles de Scar furent exilés sur les Terres Interdites, la ou rien ne pousse. C’est assez abrupt et il faudra d’ailleurs le film entier, et l’intervention de Kiara pour que Simba comprenne que ça n’était pas la solution. Le pardon, l’unité, voilà la réponse qui l’attendra au bout de ce second chapitre.

Kovu est donc un jeune lionceau qui est né chez les exilés. Fils adoptif de Scar, sa mère, Zira, est la nouvelle chef des rebelles. Ne voyant que sa vengeance, elle en néglige même ses enfants et va pousser Kovu à devenir un tueur et un espion auprès du clan de Simba afin de pouvoir le tuer. Cette héritière de Scar n’a pas la même perfidie, du moins, elle est beaucoup plus dans l’attaque et l’agression que la retenue.

Zira, aveuglée par sa vengeance

Son fils, Nouchka, va tout tenter pour lui plaire et devenir son fils préféré là ou sa fille Vitani se montre plus raisonnable. C’est d’ailleurs l’une des premières à tendre la main à la proposition de Kiara et Simba de les rejoindre à la fin du film.

Kovu, dans tout ça, est un lionceau gentil et espiègle qui va se voir noircir le cœur par Zira. Heureusement, sa bonté et sa véritable nature resterons encrés en lui. Au contact de Kiara (tous deux devenus adultes), il va se retrouver et découvrir l’amour à ses côtés.

Contrairement au premier volet, l’histoire d’amour est ici au centre de l’histoire. C’est l’union de Kiara et Kovu, les Roméo et Juliette de la savane, qui va déclencher la haine, la guerre, puis le pardon et l’unité. C’est d’ailleurs un couple mignon et attendrissant qui fonctionne très bien à l’écran.

Les deux couples de lions peuvent régner sur la savane

Du côté des autres personnages, on retrouve pratiquement tous les personnages du premier opus (à l’exception de Sarabi, la mère de Simba sans qu’aucune explication ne soit donnée). Si Rafiki reste le vieux sage, il profite ici d’une belle mise en avant notamment par la chanson « A Upendi », mais son rôle se limite vite à celui de messager de l’amour. Zazu n’est plus qu’un faire valoir figurant et seuls Timon et Pumba profitent encore d’une belle mise en avant des scénaristes. Ils savent évidemment que ces deux personnages font partie des plus appréciés de l’univers et que les reléguer trop au second plan serait néfaste.

Quant à Nala, elle agit ici comme une Reine sage et pleine de bons conseils. Mon seul regret est que sa relation mère/fille soit volontairement délaissée afin de mettre à profit celle qui unit Simba à sa fille unique. C’est d’ailleurs l’occasion d’avoir une très belle chanson avec « Nous sommes un » qui est certainement ma préféré de l’univers du Roi Lion.

Quand j’étais petit, ce film est l’un de ceux que j’ai le plus regardé en compagnie de ma sœur. Il y a une certaine nostalgie chez moi quand je le regarde et j’en connais les chansons et les dialogues par cœur. Je pense que mon avis n’est donc pas forcément objectif, mais je pense que vous serez nombreux à dire comme moi qu’il s’agit là d’une bonne suite apportée au premier Roi Lion (et pourtant, Disney a pondu pas mal de suite directement en vidéo à l’époque qui se sont avéré être très mauvaises…)

8
Bonne suite

Une bonne suite qui respecte très bien l'univers installé dans le premier opus. L'accent est d'avantage tourné sur l'amour et sur l'unité, le pardon, la réunion. De nouvelles valeurs que petits et grands pourront partager ensemble. On retrouve l'essence même du Roi Lion, avec des chansons toujours aussi entraînantes et deux nouveaux personnages attachants. L'animation reste "légèrement" en dessous du premier, évidemment, mais n'a pas à rougir de son prédécesseur.

  • Aldric 8
  • Johan 8

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More