Nos récentes lectures #5 – Mais vous lisez toujours ?

Nos récentes lectures #5 – Mais vous lisez toujours ?

  • Post author:
  • Post category:Livres / Mangas
  • Reading time:6 mins read

Difficile de concilier jeux vidéos, séries, films et lectures ! Une journée n’étant que de 24 heures, on a parfois du mal à trouver le temps de faire ce que l’on veut. Que ce soit Aldric ou moi, on a été accaparé par bons nombres de choses. De son côté, ses projets lui prennent pas mal de temps (Digimon Fandub et le collectif Team Rainbow récemment annoncé, qui va réaliser plusieurs doublages amateurs d’œuvres plus ou moins connues !), et de mon côté, le travail occupe une grosse partie de mes journées, et je suis en train de faire une passe pour terminer les jeux que j’ai acheté ces derniers mois… Autant vous dire qu’il y a du boulot ! J’ai tout de même pu grappiller quelques minutes chaque jour pour lire quelques mangas !


Les lectures de Kyo

Toilet-Bound Hanako-kun T1

Une rumeur court sur l’existence de sept mystères qui hantent les murs de  l’école  Kamome. Parmi ces faits inexpliqués, on raconte qu’un esprit du nom de Hanako se trouverait au troisième étage du plus ancien bâtiment et qu’il exaucerait  le  vœu de quiconque viendrait le trouver. En classe de seconde  dans  cet établissement, Nene Yashiro a le béguin pour un garçon. Pourtant, malgré tous ses efforts, cet amour reste à sens unique. La jeune fille ne voit plus qu’une seule solution : s’en remettre à la légende de Hanako, sans se douter qu’accéder au bonheur requiert toujours une contrepartie…

Curieux nom que Toilet-Bound Hanako-Kun ! Intrigué par l’étal dédié à ce manga (oui, je suis facilement corruptible…), j’ai pris le premier tome pour voir si j’allais être séduit par cet esprit enfantin, et ma foi, ça fait le job. On y suit Nene Yashiro, qui fait appel à l’esprit des toilettes pour pouvoir avoir l’attention du garçon dont elle est amoureuse, sauf que l’esprit Hanako-San va faire d’elle son assistante, suite à un malencontreux événement. Nos deux comparses vont donc enchaîner quêtes aussi drôles que sombres, pour faire revenir le calme dans l’école Kamome.

Côté dessin, rien à redire, les planches fourmillent de détails et le (la?) manga savent mélanger habilement le mignon et le sombre, pour un rendu assez détonnant. Pas un coup de cœur de mon côté, mais je lirai quand même la suite, par curiosité.

Toilet-Bound Hanako-kun, aux éditions Pika, collection Shônen • Prix conseillé : 7.50€ • Mangaka : AidaIro


Saotome : Love & Boxing T1 et T2

Yae Saotome est une lycéenne au regard froid, une athlète au physique atypique, et une boxeuse qui porte les espoirs de tout un lycée. Mais en réalité, c’est surtout une jeune fille réservée, gauche et fleur bleue… Et cette force la nature est tombée amoureuse d’un garçon maigrichon et empoté ! Parviendront-ils à vivre leur amour malgré les contraintes et leurs différences ?

Si le manga précédent m’a laissé de marbre, je ne peux pas en dire autant de Saotome : Love & Boxing, qui m’a totalement conquis ! Yae Saotome est une protagoniste extrêmement attachante, qui sous une apparence physique forte, est une lycéenne timide, amoureuse et sous pression, les adultes n’attendant qu’elle qu’une chose : qu’elle remporte les tournois de boxe du pays. Le garçon qu’elle aime va se retrouver à devenir son entraîneur. Il est également boxeur, bien que son apparence laisse à penser qu’il n’est pas fait pour ça. On va donc suivre le développement de la relation de nos deux tourtereaux, qui devront rester discret, pour ne pas s’attirer les foudres des adultes qui attendent beaucoup de la forte Saotome. La relation est douce, les émotions exprimées souvent justes… Mon seul regret, finalement, c’est que la boxe n’est pas suffisamment mise en avant. J’espère que la suite corrigera cela. J’attends avec impatience le Tome 3, prévu pour le 18 août prochain.

Saotome : Love & Boxing, aux Editions Doki Doki, collection Seinen • Prix conseillé : 7.5€ • Mangaka : Naoki MIZUGUCHI


Comme un Adieu T1 et T2

Yuhki est chauffeur de bus… Kanade rêvait d’écrire des pièces des théâtres. Ils vivent en couple depuis quelque temps maintenant. Rien n’aurait dû perturber leur quotidien et pourtant : un matin, au réveil, le corps de Kanade est redevenu celui d’un enfant ! Quelles sont les raisons de cette transformation ? C’est dans ce contexte particulièrement compliqué que débarque Yûta, le petit frère de Yuhki… Tandis que ce dernier n’a même pas fait son coming out auprès de sa famille, comment expliquer qu’il vit en ce moment avec un petit garçon ?

Vous commencez à le savoir, je suis fan de la sélection de mangas proposés par les éditions Akata Manga. Jusqu’à présent, je n’ai jamais été déçu, et mon avis ne change pas avec Comme un Adieu, même si je suis un peu plus contrasté qu’à l’accoutumée. Comment réagiriez-vous si votre petit ami, avec qui vous êtes en couple depuis des années, se réveillait soudain dans le corps d’un enfant de 8 ans ? Qui plus est, tout en gardant sa personnalité et ses envies d’adultes. La réponse me paraît assez catégorique et claire de mon côté, mais la mangaka montre que ce n’est pas aussi simple à éluder que ça, et Yukhi est plutôt juste dans ses réactions à ce propos, en réfrénant ses envies. Oui, il y a des scènes de sexe dans Comme un Adieu. Non, vous ne verrez pas d’acte sexuel entre un adulte et un enfant (encore heureux !), mais il y a des passages où c’est implicite et où l’on comprend le pourquoi. Ne résumons toutefois pas l’oeuvre à cela. Cette dernière interroge sur la psyché de chaque personnage, et montre que tout n’est pas noir ou blanc, tout en posant des questions sur les représentations enfantines que l’on voit souvent dans les mangas. Après un premier tome très réussi, j’ai été un peu plus mitigé vis-à-vis du second, qui tourne un peu en rond… espérons que le dernier tome, à paraître en octobre prochain, sera au niveau !

Comme un Adieu, aux éditions Akata, collection Large • Prix conseillé : 8.05€ • Mangaka : Shimura Takako

 

kyotenshi

Le geek gamer du couple, à la limite de l'addiction ! Passionné par le JV depuis mon plus jeune âge, j'adore discuter et écrire sur ce média ô combien riche. PC, PS4 Pro, Xbox One X ou Nintendo Switch, je joue sur tout, à toutes heures du jour et de la nuit !