fbpx

Life is Strange 2 – Episode 1

Roadtrip fraternel

Il y a un style de jeu que j’apprécie beaucoup depuis quelques années, c’est les aventures narratives. Vous savez, ces jeux qui n’en paraissent pas toujours, où on passe l’essentiel de son temps à converser avec les autres, où le gameplay passe au second plan et se concentre davantage sur la narration, par le biais de l’environnement et des objets que l’on peut y trouver.

Il s’agit d’un genre relativement ancien, un genre qui a connu un premier âge d’or alors même que je n’avais pas encore poussé mes premiers cri, que l’on connaissait davantage comme des « point’n’click », ou « pointer-et cliquer » en bon français. Monkey Island, Day of the Tentacle ou encore Maniac Mansion… des jeux que j’ai découvert via des Remasters 3 décennies plus tard.

Le début de l’aventure montre un adolescent tout ce qu’il y a de plus normal

Mais j’ai découvert ces titres bien après. Ce qui a fait naître mon intérêt pour ce genre, c’est The Walking Dead, par le feu studio Telltale Games, en 2012. D’abord intrigué par le côté épisodique du titre, j’ai ensuite été charmé par l’histoire narré, par le système de dialogue et d’acte qui modifie le scénario (certes artificiel… mais les ficelles étaient bonnes pour l’époque). Et ceux en dépit d’un gameplay très au rabais et d’une technique souvent… discutable. J’ai donc mangé plusieurs titres du genre, jusqu’à Life is Strange, qui a sublimé mon année vidéoludique 2015.

J’ai su me retrouver dans le jeu, de par l’histoire (j’aime les histoires qui joue avec le temps), l’ambiance, la musique et les sujets abordés, notamment l’homosexualité – à une époque où je me cherchais – ont fait de cet oeuvre un jeu du cœur.

C’est donc avec une certaine hâte que j’attendais la suite du titre, après avoir apprécié, sans plus, les 3 épisodes de Before the Storm et la « démo » Captain Spirit.

Dontnod nous avait prévenu, le jeu lâcherait Max et Chloé pour s’intéresser à un nouveau duo. On retrouvera donc cette fois deux frères de Seattle, répondant au nom de Sean (l’aîné de 16 ans) et Daniel (9 ans).

Ces derniers vont, après quelques minutes de jeu, vivre une scène qui modifiera à jamais leurs vies et qui obligera l’aîné à emmener le frère cadet loin de chez eux, afin de ne pas être arrêté pour un homicide dont ils ne sont pas responsable.

Le début du road-trop commence !

Les deux frères vont alors entamer un roadtrip dans l’état de Washington pour échapper à la police. On évoluera essentiellement dans la forêt durant cet épisode, où l’on devra effectuer des actions liés à la « survie » des deux frères. Trouver des branches de bois, se barricader, allumer un feu, se nourrir… Rien qui ne menace la vie de nos protagonistes, mais ça permet de varier un peu, quitte à donner parfois le sentiment de phases « artificiels », faites pour donner la main au joueur quelques minutes.

On constate, de par l’environnement modelé, que la mue vers l’Unreal Engine 4 est une bonne chose. Plus détaillé, plus fluide, avec des environnements plus grand que par le passé et de meilleures animations, le jeu est globalement plus abouti techniquement. Dommage toutefois d’y ajouter autant de murs invisibles. Cela génère une frustration grandissante. Pleins de détails sont présents, mais impossible de les approcher car ça ne suit pas le fil de l’aventure.

Les deux frères s’accordent un peu de répit !

Par chance, le récit devrait vous absorber suffisamment pour faire fi de ces limitations techniques. Les doublages sont de bonne qualité, et la relation qui lie les deux frères est touchante à suivre. On verra Sean prendre conscience de la responsabilité qui lui incombe désormais : veiller sur Daniel, le protéger et l’éduquer. Daniel va également faire office de « garde-fou », lorsque l’on effectuera de mauvaises actions, le cadet nous fera part d’un commentaire du style « est-ce qu’on a le droit de faire ça ? ». Il semble faire la distinction entre le bien et le mal, mais on sent également cette partie « modelable » des enfants – qui pourrait à terme être exploité par le studio – qui vont reproduire les actes des plus grands et assimiler ce comportement comme étant normal.

Des environnements plus cloisonnés seront également présent, et on aura même droit à un clin d’œil de la saison 1 que je vous laisse découvrir. Ces environnements sont plutôt bien exploités et feront évoluer la relation des deux frères. Dontnod exploitera à nouveau des thèmes assez fort pour cette saison. Le racisme est par exemple mis en avant plusieurs fois dans l’épisode, le chagrin et la colère également, qui semble être des éléments déclencheurs du pouvoir de Daniel.

Certains plans sont vraiment jolis

Pendant près de 3 heures, on se surprendra à partager bon nombre d’émotions ressentis par les frères Diaz. Des sourires, de la colère ou encore la tristesse, le tout amplifié par une bande-son toujours aussi juste qui accompagne chaque dialogue important ou qui sublime les passages où Sean pense ou dessine. C’est d’ailleurs une des activités qui déçoit. Les photos de Max dans LiS1 étaient des moments assez sympa. Une possibilité photo apparaît sur l’écran, on clic, le cliché sort, un petit commentaire et hop, c’était terminé. Pas un gros moment de gameplay mais ça ajoutait à la profondeur du personnage. Ici, Sean dessine, c’est très cool sur le principe, mais Dontnod rend l’action assez lourde. On observe le décor environnant, on se remet sur le dessin, Sean trace quelques courbes, et on répète … jusqu’à finaliser le dessin. Pas complexe, certes, mais loin d’être passionnant.

Tout comme Max, le téléphone peut être utilisé pour en apprendre plus sur l’entourage de Sean, et sur l’aîné lui-même. Je trouve la feature toujours aussi cool, ça donne un côté voyeur certes, mais ça montre qu’on en apprend énormément via un simple smartphone. A voir comment l’appareil sera utilisé dans les prochains épisodes…

7
Prometteur

Life is Strange 2 démarre très fort, puis prend le temps de se poser pour s'intéresser à cette relation fraternelle qui se révèle intéressante à suivre, c'est émouvant, c'est juste et ça ne verse jamais dans le tire-larmes. Espérons juste que le studio français sache transformer l'essai en exploitant correctement les deux frères. Accentuer le côté surnaturel, rendre Sean encore plus "responsable" en tant que parent et générer un peu de rébellion du côté de Daniel, qui reste un enfant très (trop ?) sage pour l'instant

Code PC
Acheter le jeu sur Amazon
  • Johan 7

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More