La Saison 3 de Buffy contre les vampires : La fin du lycée !

La Saison 3 de Buffy contre les vampires : La fin du lycée !

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:10 mins read

Après la saison 1 et la saison 2 de Buffy contre les vampires, c’est tout naturellement que je m’attaque à la troisième, disponible sur Amazon Prime comme pour les deux premières. Une saison importante, entre la dernière année au lycée de Sunnydale, l’arrivée de Faith, nouvelle tueuse de vampires, introduction d’un nouveau méchant avec le maire Wilkins et le retour d’Angel des Enfers pour mieux l’amener vers la porte de sortie. On décortique tout ça ensemble.

Commençons par le dernier point soulevé. Bien que Buffy ai tué Angel à la fin de la seconde saison, afin de sauver le monde, le vampire n’est pas vraiment mort. Premier signe : il est toujours au générique. Si dans les deux premiers épisodes, on le retrouve dans les rêves de Buffy, il était évident qu’on allait pas garder un acteur dans le cast principal juste de cette manière la. Tout n’est pas très clair, mais le vampire (et son âme cette fois-ci) revient à l’endroit ou il a disparu après un long moment passé dans les tourment d’une dimension démoniaque.

Pourquoi les scénaristes, et Joss Whedon en tête, l’ont-ils ramenés ? Est-ce pour offrir à nouveau une relation amoureuse et romantique à la tueuse de vampires ? Pas vraiment. Car toute la saison va permettre, progressivement, d’amener le personnage d’Angel à s’éloigner de celle qu’il aime, mais aussi de Sunnydale, et ainsi permettre à l’acteur David Boreanaz d’obtenir sa propre série dérivée : Angel. En effet, Joss Whedon a décidé au cours de l’épisode de Sadie Hawkins de la seconde saison qu’il devait développer une série pour le personnage, surtout que l’intrigue amoureuse entre lui et Buffy ne pouvait pas mener bien loin.

Et c’est tout ce que la saison va tenter de nous expliquer. Si certains personnages le décèlent rapidement, tel que le maire Wilkins qui ne se privera pas d’exposer les faits, d’autres comme Joyce Summers décident d’agir. Joyce ira voir personnellement Angel et lui dira ce que lui même sait : il n’y a pas d’avenir entre un vampire et une jeune fille de 18 ans. Et pourtant, tout au long de la saison, les deux jeunes gens auront essayé. Il fallait tout d’abord convaincre les amis de la tueuse de pardonner celui qui les a torturé la saison dernière et tué Jenny.

Si Gilles semble peu enclin au pardon, il oublie finalement assez vite la mort de sa bien aimée, et c’est fort dommage. Buffy tentera même de sortir avec un autre lycéen pendant quelques épisodes, mais cette intrigue sera vite mise de côté. Et c’est lorsque la Force, grand méchant que l’on retrouvera durant la septième saison sans qu’on ne le sache à ce moment là, qui va entrer en jeu et tenter de tuer Angel. Du moins, la Force aimerait qu’Angel redevienne Angelus. On s’arrête un instant : le pouvoir mystique de la Force lui permet de prendre l’apparence de n’importe quel personne décédée. L’occasion est donc toute trouvée pour faire revenir Robia La Morte et son personnage de Jenny Calendar, qu’Angelus a tué la saison précédente.

S’il est plaisant de la revoir, il est dommage qu’après cet épisode de Noël, le personnage ne soit même plus mentionné une seule fois tout au cours de la série. Evidemment, Buffy redonnera un peu d’espoir à Angel et viendra le sauver. Mais alors que l’avenir semble sourire à la jeune lycéenne, les deux vont tout doucement droit vers une rupture. Rupture qui se présente juste avant le Bal de fin d’année et qui est, reconnaissons le, déchirante et bouleversante. Les deux interprètes sont très bons et la partition qui leur ai donné est très bien jouée.

25

C’est donc la dernière saison, dans un rôle principal pour Angel, et nous pourrons revenir sur sa série dérivée quand je me lancerais également dans son visionnage. En attendant, cela permettra à Buffy de s’émanciper de cette intrigue. Car cette saison, hormis sa relation avec Angel, c’est une autre relation qui va prendre une place importante : avec Faith.

La nouvelle tueuse de vampires arrive dès le troisième épisode. Elle prend la place de Kendra, décédée en fin de seconde saison, et l’on peut dire que le personnage est bien différent. Faith n’a pas eu une vie facile, elle est sauvage, adore se battre, se positionne comme une fille facile (c’est tout de même elle qui dépucèlera Alex, oui, Alex !), et il devient rapidement évident qu’elle est tout l’opposé de Buffy. Cette dernière a une famille, des amis, un petit-ami, un entourage… Tout ce que Faith n’a pas. Et lorsque la jolie brune tuera par accident un être humain, la série s’engagera alors sur une pente bien spécifique : peut-on tout se permettre parce que l’on a les pleins pouvoirs et que l’on sauve le monde ?

Il est évident que non. Car à grands pouvoirs, grandes responsabilités (oui je le sais, c’est dans Spiderman, mais cette situation me semblait propice au développement), et Faith va totalement être corrompue par le pouvoir, prendre goût et finir par changer de camp et travailler pour le grand méchant de la saison : le maire Wilkins. Ce dernier va développer cependant une très belle relation avec la tueuse de vampires, celui d’une père et d’une fille. Cependant, tout sera fait pour amener à une confrontation finale entre les deux tueuses dans l’avant dernier épisode, une confrontation ou sans surprises, c’est Buffy qui ressortira gagnante.

Et alors que le Maire prépare son ascension jusqu’à un final apocalyptique qui verra le lycée de Sunnydale exploser et pas mal de personnages secondaires, comme le principal Snyder, perdre la vie, les histoires de nos lycéens sont aussi au coeur de la saison, avec notamment les deux couples que l’on avait laissé la saison dernière en pleine forme : Alex et Cordélia d’un coté, et Willow et Oz de l’autre. Et là, c’est le drame. La série a la mauvaise idée de rapprocher Alex et Willow dans un flirt sans intérêt que l’on a du mal à comprendre.

D’accord, Willow était amoureuse de son meilleur ami. Mais depuis qu’elle est avec Oz, il semble évident que c’est du passé. Et surtout, la subite attirance du jeune homme pour la sorcière semble tout droit sorti de nul part, comme s’il fallait absolument trouver un prétexte pour faire rompre Alex et Cordélia. Car au final, ce n’est que la première partie d’une intrigue qui verra Cordélia tout doucement se diriger vers la sortie pour, à son tour quitter la série et Sunnydale et ainsi rejoindre Angel dans sa série dérivée.

Si la manière de faire reste à désirer, l’idée est pourtant bonne. Le personnage de Cordélia est très bon, et très drôle. Le seul regret que l’on peut avoir c’est que la jeune fille s’éloigne du Scooby Gang après sa rupture pendant quelques épisodes. Si elle reviendra les aider régulièrement – notamment parce qu’elle craque sur Wesley, Le Nouvel Observateur – la dynamique n’est plus la même, et c’est dommage. Le deuxième élément qui permettra à Cordélia de pouvoir développer son intrigue dans Angel, c’est que ses parents deviennent ruinés et perdent tout à cause des magouilles de son père. Elle doit alors travailler comme vendeuse pour survivre un minimum à la fin de la saison…

Alex s’enlise de son côté à mon sens dans le même registre, et l’épisode spécial qui lui est consacré, le Zéro Pointé, ni changera rien pour moi. Il n’est pas bien développé, fait beaucoup de surplace, et c’est dommage. A l’inverse, Willow est en plein envol. Son couple avec Oz se remet facilement de son infidélité, le jeune loup garou est terriblement amoureux. Et la jeune fille dévoile de plus en plus ses compétences en magie et sorcellerie. L’air de rien, elle gagne en puissance, en connaissance et elle devient un atout indéniable pour la tueuse et pour le groupe.

Son amourette avec Oz est très mignonne et l’on découvre cette saison, dans deux épisodes, le double vampirique de la jeune fille. Dans l’épisode, Meilleurs Voeux de Cordélia, cette dernière qui a du ma à se remettre de la trahison d’Alex et Willow fait le souhait que Buffy ne soit jamais venu à Sunnydale. On plonge alors dans un univers parallèle jouissif ou Alex et Willow sont devenus des vampires. Notre sorcière aura la (mal)chance de rencontrer ce double dans un autre épisode, après un sort malencontreusement jeté, et c’est sans doute l’un des épisodes les plus drôles de la saison. Le double vampirique, ayant des tendances lesbiennes, nous prédit sans le savoir le futur de la sorcière.

Ces deux épisodes seront également l’opportunité d’introduire dans la mythologie un personnage qui prendra toute son importance à partir de la quatrième saison et jusqu’à la fin de la série : Anya, alias le démon Anyanka. Démon vengeur spécialisé dans le domaine des femmes bafouées, elle perd ses pouvoirs lorsque son collier est détruit à la fin de Meilleurs Voeux de Cordélia, et dès lors, devient une lycéenne humaine. Bien qu’elle ai plus de 1000 ans, il est difficile pour elle de s’adapter à ce monde, elle va alors se rapprocher d’Alex en fin de saison et développer une étrange attirance pour lui. On l’ignore encore, mais c’est alors le début d’une belle histoire d’amour qui nous sera raconté durant trois ans après cela.

Et nous avons Gilles, l’observateur de Buffy qui sera démis de ses fonctions après le test que le Conseil des Observateurs décidera de faire passer à la jeune tueuse pour ses 18 ans. En effet, pour le Conseil, Gilles a l’amour d’un père pour la jeune fille, il ne peut donc plus être objectif et impartial dans son suivi de la tueuse. Ce qui peut être vrai, d’un certain côté, et intensifie alors la relation paternelle entre les deux personnages. D’ailleurs, le père de Buffy s’éloigne définitivement de sa fille en la délaissant le jour même de ses 18 ans. Gilles sera donc remplacé par Wesley Windem Pryce, un jeune anglais coincé, agaçant et tête à claque. Soyons honnête, on a tous eu envie de le gifler. Il finira par lui aussi rejoindre l’aventure Angel, mais ça, c’est une autre histoire.

La saison nous offrira donc de très bons épisodes avec le retour furtif de Spike, le monde parallèle, le spécial Alex, un spécial Willow, et se contentera donc de poursuivre ses intrigues sans véritable épisode chef d’oeuvre (ce qu’elle finira par reproduire dans chacune des prochaines saisons), excepté peut être Voix Intérieures, ou Buffy entend les pensées des gens et qui permettra à Jonathan d’avoir un épisode à lui.. La saison suivante sera radicalement différente, les personnages entrent à l’université, on change de décor et l’on perd pas moins de deux personnages principaux. Mais ça, c’est une autre histoire.

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !