La Chronique des Bridgerton : Le petit plaisir du mois sur Netflix !

La Chronique des Bridgerton : Le petit plaisir du mois sur Netflix !

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:4 mins read

Quand j’ai vu passer les différentes bandes annonces de cette série sur Netflix, je savais qu’elle était pour moi. Mais je n’imaginais pas un seul instant que Johan partagerait ce plaisir coupable en ma compagnie et qu’il y trouverait lui aussi un grand intérêt. Bon, soyons clairs, il a trouvé la série clichée et gnan gnan au possible, mais il ne pouvait pas décrocher son regard des beaux mâles de la série, à commencer par le Duc de Hastings. Pour ma part, j’ai adoré que Netflix dépoussière un genre que je pensais terminé : celui des feuilletons à l’eau de rose.

Si la série est adaptée d’une série de neuf livres, elle se consacre ici sur le premier livre, celui qui concerne la jeune Daphné, quatrième membre de la famille Bridgerton, et de son histoire d’amour la liant au Duc Simon de Hastings. Je ne connaissais pas les livres, mais je vais vite me les procurer pour connaître la suite. Une réédition est en cours, ou deux livres sont unis en un (mais attention, les stocks sont déjà quasiment épuisés sur Amazon il semblerait), et j’imagine qu’initialement, c’est une littérature que l’on considère “féminine”, et peut être à tord.

En tout cas, ce Gossip Girl des années 1800 modernisé par une belle réalisation, un casting rempli de charme et de beauté, mais aussi une écriture ingénieuse et propre à notre génération a fait mouche. Si l’identité de la chroniqueuse mystérieuse se devine assez facilement au milieu de la série, voir sa révélation en fin de saison était assez surprenante. Je pensais que la série imiterait Gossip Girl et attendrait le dernier épisode de sa série pour nous dévoiler la vérité. Dès lors, se refaire un visionnage en ayant conscience de cette information peut valoir le coup d’œil.

Du côté des Bridgerton, on regrettera le peu de mise en avant des autres membres de la fratrie. Daphné est certes, le personnage principal de la saison, mais j’aurais aimé en voir plus des autres. SI les deux plus jeunes, Gregory et Hyancinthe, n’avaient pas forcément grand chose à raconter pour le moment, on ignore tout de Francesca envoyée chez une tante durant toute la saison. Il nous reste alors les trois fils ainés. Anthony, joué par le très bon Jonathan Bailey est une vraie découverte. J’ai appris récemment que l’acteur était gay et je suis très fier de voir que ce ne fut pas un frein pour lui incarner ce personnage hétérosexuel (car reconnaissons le, Hollywood a souvent tendance à penser qu’un homosexuel ne peut pas jouer un gay…).

Le fils ainé de la famille, Vicomte, doit s’occuper d’un tas de choses bien qu’il ai du mal à gérer sa propre vie sentimentale. Mais c’est finalement les deux frères suivants que j’ai beaucoup apprécié. Benedict est mystérieux, un artiste incompris. J’ai pensé pendant un moment qu’il serait gay, mais il n’en est rien… Et je repense à la bande annonce qui nous vendait une intrigue homosexuelle, et à l’arrivée, le résultat est un peu décevant. Cette intrigue n’est qu’une sous intrigue concernant un personnage tertiaire de l’histoire, et c’est bien dommage.

Nous avons Colin, le plus adorable, le plus mignon, le plus gentil, qu’on a envie de câliner tellement il est mignon. J’ai adoré son duo avec Pénélope, sa jeune voisine. Pénélope qui est, comme pour beaucoup, mon personnage coup de cœur de la série. Elle est fraiche, dynamique et semble avoir du mal à trouver sa place et se montre vraiment adorable. D’autres apprécierons Eloise, sœur cadette de Daphné, un brin garçon manqué qui ne semble définitivement pas à sa place dans ce monde de paraître.

Si la série se concentre principalement sur la romance de Daphné et Simon, le mystère de la chroniqueuse et les intrigues secondaires tiennent une bonne place. Que ça soit la grossesse de Marina Thompson ou l’histoire de la Reine Charlotte entre autres. Au final, cette série se dévore rapidement, mais tellement vite, qu’on en redemande. J’ignore si Netflix ira jusqu’à adapter chacun des livres en saison, mais cela serait regrettable qu’elle arrête en si bon chemin.

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !