Journal de bord d’un Gamer – 01

Une semaine de voyages à Los Santos, en Azeroth et sur la Lune !

N’ayant pas autant de temps pour écrire qu’Alounet, j’ai réfléchi à un nouveau format d’articles que je pourrais écrire sans que ça ne phagocyte trop mon temps libre, et je me suis souvenu d’un format que j’utilisais sur mon tout premier blog (à l’époque sur Overblog) où je résumais ma semaine vidéoludique chaque dimanche en quelques lignes.

En y repensant, la moitié des billets de l’époque parlaient de mes péripéties sur Aion et World of Warcraft… Les temps ont un peu changé, je ne joue plus à Aion, mais je passe toujours pas mal de temps sur le titre de Blizzard, et cette semaine ne fait pas exception à la règle.

Je vais donc réutiliser ce format pour vous partager un peu mes jeux du moments, et aussi apprendre à mieux connaître vos goûts en matière de jeux vidéo. N’hésitez donc pas à commenter !


Ayant récemment craqué pour la magnifique Xbox One X Cyberpunk Edition, j’ai passé une bonne partie de mon temps sur cette dernière ! Et que c’est plaisant de retrouver un pad Xbox en main, tellement plus confortable que la Dualshock de PlayStation, et le silence absolu de la console, que l’on entend que lors des phases de démarrage/mise en veille. Microsoft a en effet eu la bonne idée d’ajouter des bruitages d’OS pour la console lorsqu’on l’allume et la coupe. Pour la discrétion, on repassera, mais je dois avouer que ça fait son petit effet !

Toujours est-il que j’ai pu la baptiser avec quelques titres, à défaut de pouvoir profiter du très attendu Cyberpunk 2077 pour l’instant…


Grand Theft Auto V

De ce GTA V, je pensais n’avoir que peu de souvenirs, en dehors de ma Xbox 360 en souffrance qui tentait courageusement de maintenir un framerate convenable face à l’immensité de ce Los Santos. Pendant que mon frère jouait au monde Online du titre, je me consacrais de mon côté à son mode histoire qui m’avait scotché en 2013. J’avais vainement tenté le mode en ligne sur la 360, mais j’ai vite été découragé par la communauté qui peuplait le titre. En 2020, rien n’a changé, les gens sont toujours aussi désagréables et insultants, il faudrait que je tente un serveur RP sur PC pour voir ce qu’il en est vraiment. Mais je sais d’ores et déjà que je ne jouerai plus en ligne sur Xbox One.

Le mode histoire, quant à lui, est toujours aussi bon. Mes souvenirs reviennent par bribe à chaque mission, et j’apprécie toujours autant les personnages de Michael et Franklin. Pour Trevor, j’y vais toujours à reculons, mais bon… pas le choix pour faire avancer l’intrigue. Pour un jeu qui commence à accuser son âge, je reste toujours impressionné par la beauté de sa ville, qui foisonne de détails. Le travail de Rockstar est proprement édifiant, et je trouve ça toujours aussi dommage qu’aucune extension solo n’ait été faite sur ce jeu… bien que ça puisse se comprendre, quand on voit le taux d’obtention des succès (15% des joueurs ont terminé le jeu en solo…). Je n’ai que peu d’espoir, mais peut-être que le portage sur PS5 et Xbox Series X permettra l’ajout d’un peu de contenu…


World of Warcraft – Battle for Azeroth

J’avais lâché WoW il y a de ça un an, mais comme souvent avec le jeu en ligne de Blizzard, j’y retourne dès que je m’ennuie un peu. Ici, ce qui m’a motivé, c’est l’événement double XP de longue durée (jusqu’à la sortie du pré-patch de Shadowlands, la prochaine extension du MMO), j’en ai profité pour monter un chasseur dans l’Alliance, et en ce moment un orc Démoniste, côté Horde. C’est très intéressant de découvrir l’histoire du point de vue de la Horde, et ça change pas mal mon avis sur Sylvanas, qui confirme être une co******e, mais qui reste toujours très classe et réfléchie. Je devrais atteindre le niveau 120 ce week-end, ce qui me permettra d’attaquer les raids de l’extension, et voir un peu ce que ça vaut, n’ayant pas fait le choix de faire le progress lors de la sortie de BFA.


Deliver Us the Moon

Disponible sur le Xbox Game Pass (Xbox One et PC), j’ai découvert Deliver Us the Moon via la fonction « Surprenez-moi » disponible sur l’application XGP, et j’ai été agréablement surpris. D’une durée de 6 heures, j’ai été absorbé par l’atmosphère de titre qui utilise la Lune comme terrain de jeu. On incarne ici un astronaute envoyé sur le satellite de la Terre dans les années 2050 pour relancer une base d’opération qui sert à alimenter la planète en énergie. Le dérèglement climatique de notre belle planète s’est amplifiée, ce qui engendre des catastrophes naturelles bien plus importantes, et où les déserts s’étendent à perte de vue, ce qui affecte nos besoins en énergie, et ce qui a nécessité la création d’une base lunaire pour exploiter l’Helium III, présent en abondance sur l’astre. On enquêtera en parallèle sur la disparition de l’équipage censé maintenir les bâtiments opérationnelles.

Du décollage de la Terre à la Lune à l’exploration des différentes bases lunaires, on savoure l’œuvre qui montre qu’il n’est pas nécessaire de fiche des ennemis partout pour rendre l’aventure intense. Entre les phases sans oxygène, le silence pesant de l’espace et la gravité zéro, on subit pas mal de coup de stresse et on paniquera en voyant ses réserves d’O2 diminuer… Tout juste pourra-t-on lui reprocher quelques textures disgracieuses, et quelques chutes de framerate si l’on opte pour le mode 4K/30IPS sur la One X. Une très bonne pioche, à faire si vous avez une après-midi à tuer ! A noter que la version PC permet l’activation du Ray-Tracing qui magnifie les reflets !


Et vous, à quoi avez-vous joué cette semaine ? Comptez-vous lancer The Last of Us – Part 2 ce week-end ?

commentaires
Loading...

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More