Your Name, l’un des meilleurs films d’animation ?

Your Name, l’un des meilleurs films d’animation ?

  • Post author:
  • Post category:Cinéma / TV
  • Reading time:5 mins read

Je ne vais pas prendre mon temps pour répondre à la question posée dans le titre, alors je n’ai qu’un mot à vous dire : Oui. Je ne vais pas m’arrêter là bien évidemment, il me faut vous expliquer davantage pourquoi ce film est beau et bouleversant, et pourquoi vous devez absolument le découvrir si vous ne l’avez jamais vu (ça tombe bien, il est sur Netflix).

Depuis quinze jours, nous sommes en panne de fibre. Ce qui limite grandement nos activités à l’appartement. Heureusement, nous avons la 4G et la possibilité de faire du partage de connexion, ce qui est largement suffisant pour regarder Netflix, Amazon Prime ou Disney Plus. C’est ainsi que chaque soir, nous (re)découvrons un film.

En 2016, j’étais passé complètement à côté de Your Name, film de Makoto Shinkai  qui raconte l’histoire de Mitsuha, étudiante du Japon rural, et Taki, un étudiant de Tokyo. Ils rêventn, chacun sans se connaître, de la vie de l’autre Un matin, ils se réveillent dans la peau de l’autre : autre sexe, autre famille, autre maison, autre paysage… Attention, si vous ne l’avez pas vu je risque de spoiler un peu.

Ce Freaky Friday en adaptation japonaise a tout d’une histoire classique déjà abordée dans des films américains ou des épisodes de série, mais ce film ne va pas s’arrêter à simplement un échange de corps sur fond d’histoire d’amour, non, loin de là. La première partie du film se concentre vraiment là-dessus et donne un ton drôle, léger et plein de générosité à ce film. On s’amuse alors à vivre les changements de corps avec nos deux personnages principaux, à en découvrir davantage sur l’un comme sur l’autre, à les aimer, les apprécier…

Puis à la moitié du film : c’est le choc. Le ton change radicalement à l’arrivée de la fameuse comète que les deux personnages se sont promis de voir. Car oui, durant leurs échanges de corps, les deux personnages se laissent des messages à l’un et à l’autre via leur téléphone. Et lorsque Taki ne se réveille plus du tout dans la peau de Mitsuha, il se demande si tout va bien.

Il décide alors, accompagné de ses amis, de se rendre dans le Japon rural et dans la ville de Itomori pour la rencontrer. Et progressivement, on se rend compte de l’horreur qu’il va vivre. Itomori et tous ses habitants sont morts trois ans plus tôt au passage d’une comète. Et là, on ne peut que constater les choses : les échanges de corps se faisaient via une faille spatio-temporelle de trois ans. Trois ans de décalage pour les deux personnages qui ne vivaient donc pas sur la même ligne temporelle.

A ce moment-là, je suis accroché au film, me demandant ou il va nous emmener et je suis évidemment admiratif de ce coup de théâtre. Le reste du film sera l’occasion pour Taki de trouver le moyen de retourner dans le corps de Mitsuha avant que le drame ne se produise et d’empêcher évidemment que tous les habitants du village ne viennent à mourir.

Ce film est remplit de scènes magnifiques et bouleversantes. La première rencontre réelle sur fond de crépuscule des deux personnages alors que la brèche de trois ans les sépare, l’impossibilité pour eux de se rappeler de leurs noms respectifs (toute la beauté du film), la musique magistrale qui nous emporte à chacune des scènes…

Le film réussit également à nous imposer de très bons personnages secondaires pour lesquels on éprouve autant d’affection que pour nos deux héros. Miki Okudera en tête, la patronne de Taki, Yotsuha, la petite sœur de notre héroïne, sa grand-mère ou bien leurs meilleurs amis, tous s’intègrent parfaitement à l’histoire et sont traités avec beaucoup de respect dans leur écriture et leur développement.

Plus on avance dans le film, plus on remet en ordre les pièces du puzzle. Car qui dit faille spatio temporelle, dit chronologie complexe qui se dévoile au fur et à mesure, jusqu’à nous expliquer comment ce lien s’est créé, avec Mitsuha qui s’était rendu à Tokyo trois ans plus tôt pour rencontrer Taki qui ne pouvait alors pas reconnaître la jeune fille qu’il ne connaissait pas encore.

Et la dernière partie du film, pleine de chassé-croisé à travers le temps pour les deux personnages qui se croisent, mais ne se rencontrent pas vraiment nous amènent à l’une des scènes finales les plus sublimes que j’ai pu voir dans un anime.

Alors oui, contrairement à Johan je n’ai pas des dizaines de points de comparaison en film d’animation, mais depuis que je l’ai vu il y a quelques jours, j’en discute avec pas mal d’amis et nous sommes d’accord : celui-ci est génial !


Une véritable merveille !

kyotenshi

Le geek gamer du couple, à la limite de l'addiction ! Passionné par le JV depuis mon plus jeune âge, j'adore discuter et écrire sur ce média ô combien riche. PC, PS4 Pro, Xbox One X ou Nintendo Switch, je joue sur tout, à toutes heures du jour et de la nuit !