The Tenants – Devenir propriétaire, une tare ?

The Tenants – Devenir propriétaire, une tare ?

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’aime d’amour les jeux de gestion : de mes débuts sur Zoo Tycoon au récent portage de Two Point Hospital sur Nintendo Switch, je ne me lasse pas de genre si unique. C’est donc assez logiquement que j’ai gardé un oeil sur The Tenants, sous le giron de l’éditeur Frozen District, connu pour un titre qui a fait le bonheur des streamers et autres youtuber il y a quelques années de cela : House Flipper. Et on ne va pas se mentir, même si le studio de développement diffère, on retrouve quelques similitudes entre les œuvres. Petit tour d’horizon de ce jeu en Accès Anticipé.


Notre première mission consiste à nettoyer puis aménager une caravane.

House Flipper nous mettait dans la peau d’un personnage qui savait pratiquement tout faire. Du nettoyage à la rénovation, sans oublier la décoration, le jeu permettait de transformer une maison délabrée en une maison de luxe puis de la vendre en se faisant la meilleure plus-value possible. The Tenants de son côté reprend les grandes lignes de tout cela, mais il y a une différence de taille : la vue n’est plus à la 1ère personne mais à la 3ème. Ce changement fait que l’on se retrouve avec un ersatz du mode construction des Sims, ce qui ne m’a pas déplu, bien au contraire.

Bien qu’extrêmement sommaire, The Tenants dispose d’un scénario timbre-poste afin d’expliquer pourquoi on effectue ces actions. Notre tante va nous offrir un petit appartement à rénover puis à mettre en location pour que l’on puisse se lancer dans le marché de l’immobilier. On s’exécute donc, en plaçant quelques meubles ça et là, en peignant les différents murs et en tentant, pourquoi pas, de rénover le matériel délabré pour voir si on peut lui offrir une seconde jeunesse ! Une fois tout cela fait, il faut partir à la recherche du locataire idéal, négocier le loyer et conclure sur la durée d’un contrat de location… A première vue, rien de bien complexe, j’ai passé rapidement cette étape avant de comprendre mon erreur : j’ai loué mon bien à une personne qui râle (à raison, ce dernier était infesté de cafard que j’ai du aller chasser moi-même) et qui en plus ne paye pas son loyer sous prétexte que le mois fût rude. Étant un propriétaire clément, j’ai laissé passer… ça arrive à tout le monde me suis-je dit. Un semblant de loyer tombe… puis de nouveau plus rien. Je décide de mettre à l’épreuve le “jamais 2 sans 3″… et de nouveau, pas de loyer. Heureusement pour moi, le contrat de location était très court, et j’ai pu effectué quelques rénovations ça et là pour me maintenir à flot, mais je n’ai eu d’autres choix que de demander à ma locataire de déguerpir, si non, nous étions 2 à la rue.

On sera parfois amener à aménager des espaces pas très légaux… Ici un atelier de drogue. Mais bon, ça paye bien.

Moi qui pensait uniquement rénover des biens, j’ai été surpris par cette aspect gestion, que je trouve finalement bienvenue, mais qui sera probablement répétitif sur le long-terme… comme tout le jeu d’ailleurs. Accès anticipé oblige, tout n’est pas encore inclus dans le jeu, bien que je trouve ce dernier déjà généreux, en terme de missions, on est servi, et la progression permet de débloquer davantage de mobilier, ce qui rend nos prochaines missions encore plus intéressantes !

Le but final est bien entendu de devenir un magnat de l’immobilier, en rachetant tout les appartements puis en louant chacun d’eux à des coûts qu’on négociera plus ou moins durement, tout en faisant attention aux profils des différents locataires… avec même la possibilité d’engager un détective pour enquêter sur un locataire en cas de doute ! Oui, ça part loin parfois. Avant d’atteindre ce statut de magnat, il y a toutefois un long chemin à parcourir, et on devra utiliser fréquemment son téléphone pour accepter les différentes missions qui s’offrent à nous : rénovation d’une pièce ou d’un appartement (voir même une caravane), mission garde d’enfants (oui oui), gestion des locataires actuels ou encore mission spéciale (rénover un bateau par exemple).

On vous a déjà dit à quelle point j’étais incroyable ?

Chaque mission s’accompagne d’objectifs bien spécifique : un client va par exemple exiger que sa salle de bain soit peinte en bleue, pourvu d’une baignoire ou/et d’une douche, en plus d’avoir un lavabo et une horloge murale, sans oublier le toilette et son porte papier-toilette. Un autre pourra souhaiter une chambre avec du matériel de sport pour faire de l’exercice… Certains objectifs sont obligatoires et on a également un listing d’objectif facultatifs qui permettent de faire grimper la note finale… pour peu que l’on ne déplace pas le budget du client. En début d’aventure, les budgets sont toutefois généreux, et le mobilier trop limité pour qu’on ait de quelconques difficultés. Après quelques heures, c’est une autre histoire, et on devra jongler avec le budget, les meubles et le placement de ces dernières de manière à ce que tout puisse passer dans une pièce spécifique tout en répondent aux exigences du client. Heureusement pour nous, l’ergonomie du jeu est bien fichu et on prendra souvent plaisir à meubler une pièce à l’aide de la souris et du clavier.

Viendra ensuite le moment redouté : la fin de mission, où le client va inspecter la pièce de bout en bout et juger votre travail. Une bonne note donnera davantage de points d’expériences (qui servent à débloquer davantage de meubles) et un bonus d’argent. Une mauvaise note et votre réputation en pâti… pas trop durement, de ce que j’ai pu voir pour le moment. A voir si cela sera ajusté ensuite ! J’espère également que les avis des clients seront plus variés à terme. En l’état, j’ai déjà vu plusieurs dizaines de fois le même message, ce qui ruine un peu le côté “unique” de chaque mission confiée.

On débloque assez régulièrement du nouveau mobilier pour varier les plaisirs !

Graphiquement, le titre arbore un rendu cartoon plutôt plaisant et la carte du monde semble montrer différents environnements qui promettent pas mal de variété. Et techniquement, malgré l’étiquette Accès Anticipé, pas grand-chose à signaler. Le jeu se porte comme un charme et n’a pas du tout planté durant les quelques 8 heures passées dessus.

Accès Anticipé oblige, pas de note pour The Tenants pour le moment. En l’état, le jeu se révèle d’ores et déjà plaisant à jouer. Ma seule mise en garde actuelle se fait au niveau du contenu, tronqué de par le statut actuelle du titre et doté de dialogues qui se répètent beaucoup trop. A voir comment Ancient Forge Studio va gérer cela durant les prochains mois. Si vous désirez suivre l’avancée du jeu, vous pouvez dès à présent débourser les 17€ demandées… Si vous préférez attendre la sortie officielle du titre, il faudra s’armer de patience, puisque la sortie est prévue pour fin 2022.

La feuille de route de l’accès Anticipé de The Tenants est en ligne

kyotenshi

Le geek gamer du couple, à la limite de l'addiction ! Passionné par le JV depuis mon plus jeune âge, j'adore discuter et écrire sur ce média ô combien riche. PC, PS4 Pro, Xbox One X ou Nintendo Switch, je joue sur tout, à toutes heures du jour et de la nuit !