The 100, c’est terminé ! La fin rend-t-elle justice à la série ?

The 100, c’est terminé ! La fin rend-t-elle justice à la série ?

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:14 mins read

En y réfléchissant bien, THE 100 était l’une des dernières séries que je suivais encore en diffusion américaine, au lendemain de la sortie d’un épisode outre-Atlantique. J’ai l’impression qu’avec le Binge-watching et les plateformes comme Netflix, Amazon Prime, Disney Plus et tous leurs cousins, on ne consomme plus du tout de la même manière les séries. Et je dois le dire, ça me manque un peu. Avec son centième épisode la série tire donc sa révérence dans une conclusion préparée depuis plus d’un an… Entre émotion, tristesse et reconnaissance, je suis partagé de bien des manières !

Clarke et Octavia, alliées jusqu’au bout

Attention spoilers en vue !

Si pour beaucoup, la série aurait du se terminer à la fin de la cinquième saison, de mon côté j’étais ravit qu’elle se prolonge pour deux saisons supplémentaires. En effet, la cinquième saison terminait avec la fin du livre 1. La fin d’une épopée, avec une conclusion magistrale ou les derniers survivants de l’humanité (du moins le pensait-on) se réveillaient après un siècle de cryogénisation, prêt à survivre de nouveau sur une toute nouvelle planète à l’autre bout de l’univers.

Nous disions alors Adieu à deux de mes personnages préférés, Monty et Harper, qui ne s’étaient pas cryogénisé afin de permettre de trouver cette planète. Ils laissaient alors nos héros avec leur fils, devenu adulte, Jordan. Cette fin de saison, avec Bellamy et Clarke face à leur futur, était une belle fin, je vous l’accorde. Et si vous lisez ces lignes, vous avez vu la dernière saison, et vous savez donc que Bellamy n’a pas survécu à celle-ci, ce qui peut, je l’imagine, faire que ses fans veulent à tout prix oublier les saisons 6 et 7.

La mort de Bellamy résulte surtout d’une problématique décriée par les fans d’une série : le souhait d’un interprète de quitter une série. Pour des raisons personnelles, Bob Morley voulait apparaître le moins possible dans la dernière saison. Aussi, le personnage de Bellamy disparaît dès le premier épisode, kidnappé. On le retrouvera alors une seconde pour croire qu’il est mort… Avant de constater – dans un épisode lui étant dédié – qu’il n’en est rien mais qu’il aura rejoint ce que l’on peut appeler une secte (j’y reviendrais plus tard).

Bellamy, personnage au destin décrié

Dès lors, on retrouve un personnage changé et transformé que ses proches ne peuvent pas reconnaitre. Octavia, Echo et bien évidemment Clarke doivent composer avec un Bellamy qui n’a plus rien de l’homme qu’ils ont connu (on peut également remercier, j’y reviendrais aussi, les différentes planètes ou le temps s’écoule différemment). Ainsi, lorsque le personnage est tué, on pouvait s’y attendre… Mais le fait qu’il meurt de la main de Clarke (désirant alors protéger sa fille Maddie) était inattendu (surtout que sa mort n’aura servi à rien et ne permettra pas à Maddie de survivre). Bellamy rejoint alors la liste des personnages injustement sacrifié. Une mort bâclée qu’aujourd’hui, personne parmi ses fans n’arrive à accepter. Cela nous fait doucement penser à la mort de Lexa.

Souvenez-vous, durant la troisième saison, le grand amour de Clarke disparaissait après avoir reçu une balle perdue. Pourquoi ? Car l’actrice Alycia Debnam Carter était engagé sur une autre série, et il devenait donc compliqué pour la production de jongler avec son emploi du temps. Aujourd’hui encore, quatre saisons plus tard, personne n’a digéré la mort d’un personnage aussi fort que brillant (moi inclus). La série ne pouvait donc pas se terminer non plus sans un dernier Adieu à Lexa, et le dernier épisode nous l’a ramené d’une manière assez intelligente (et l’actrice s’est dit très émue de voir que quatre saisons après sa disparition, son personnage soit encore autant apprécié).

La dernière guerre

Mais revenons à nos moutons, la dernière saison s’est donc séparé de Bellamy et le dernier épisode s’est ainsi déroulé sans lui. La saison a dispersé ses personnages principaux avant de les réunir dans l’avant dernier épisode et de les positionner dans un final rempli d’action et d’émotion. Ont-ils tous eu la fin heureuse qu’ils méritaient ? Et bien non, mais certains s’en sortent plutôt pas mal.

Nous avons d’un côté, Octavia et Diyoza dont l’on suit l’intrigue sur la planète Pénitence. Une planète ou un jour équivaut globalement à une année. Donc le temps passe très vite et durant dix ans, elles vont élever Hope, la fille de Diyoza. Octavia est l’une des belles réussites de la saison. Sa rédemption entamée la saison dernière après une saison 5 placée sous le signe de la Reine Rouge est une réussite. Octavia devient une adulte réfléchie, une humaine dont les émotions peuvent être contrôlées et qui va agir pour le bien de l’humanité. Certes, elle va perdre Bellamy, mais à aucun moment elle ne choisira la voix de la vengeance contre Clarke. Au contraire, elle lui offrira tout son soutient et son amour.

J’ai aimé Octavia tout au long de la série, et j’ai aimé la voir se dresser sur le champ de bataille pour interrompre cette dernière guerre qui n’avait pas lieu d’être. Oui, Octavia a fait du chemin, elle a évolué. Bellamy serait ainsi fière de voir ce qu’est devenue sa petite sœur. L’autre personnage fracturé par la disparition de Bellamy, c’est bien Echo. Celle qui est devenue sa compagne durant l’ellipse de six ans dans l’espace se définissait beaucoup par l’homme qu’elle aimait. Ainsi, à sa disparition, elle est prête à tout pour le retrouver. Elle finira également 5 ans sur Pénitence avec une Hope devenue adulte. Si a plusieurs moments, on pouvait craindre pour elle, heureusement, Echo se montre plus intelligente qu’on ne le pense.

Belle réussite pour Octavia

Lorsqu’elle pense Bellamy mort, elle semble être prête à tout pour le venger, pensant que plus rien ne compte, et on pourra compter sur des personnages comme Raven pour la ramener sur la voix de la raison. On nous rappelle alors ô combien la série a su développer des relations intéressantes entre ses personnages. Raven et Echo qui sont devenues comme des sœurs en partageant six ans de cohabitation dans l’espace en sont la preuve. Aussi, Echo suivra les traces d’Octavia : elle n’en voudra pas à Clarke de la mort de Bellamy, et au contraire, va la soutenir. Prête à tout pour protéger Octavia, la sœur de son compagnon, la jeune femme (qui au passage a tronqué sa belle chevelure pour une coupe à la garçonne à mon grand désespoir) n’est plus l’espionne d’Azgeda que l’on a connu. Elle est un membre à part entière de cette belle famille.

Je parlais de Raven précédemment, l’un de mes personnages préférés de la série, et l’on peut dire qu’une fois encore, les scénaristes ne veulent pas être tendre avec elle. Devant prendre des décisions difficiles, elle aura la mort de certains prisonniers sur la conscience et aura du mal à vivre avec. Heureusement, la série prendra le temps de l’associer à Clarke notamment pour qu’elles puissent avoir une discussion à cœur ouvert. Les deux sœurs de cœur, souvent en conflit, se réconcilient aussi pour notre plus grand plaisir. Raven a qui l’on aura pas donné une énième fois un petit-ami pour le tuer, mais qui va encore et toujours se montrer intelligente. Comment le groupe aurait pu survivre sept saisons sans ce personnage ?

Raven et Echo, deux personnages coups de coeur

Elle tente le tout pour le tout afin de sauver Emori d’une mort certaine et, lorsque Clarke échouera durant le Test qui permettra à toute l’humanité de transcender, elle sera la, pour défendre la cause de la race humaine et gagner du temps. Cela sera l’occasion pour nous de retrouver Abby, la figure maternelle de la jeune femme, et je me rends compte combien Abby a pu me manquer cette saison. Je la trouvais parfois agaçante mais elle reste un personnage fort et marquant de la série.

Je parlais de transcendance, car toute l’intrigue de la septième saison repose en partie sur cela. Bill Cadogan (découvert plusieurs saisons précédentes) s’est lui même cryogenisée et s’est réfugié sur une planète lointaine avec plusieurs humains afin de les préparer à ce qu’il appelle la dernière vague. A la tête de cette secte dans laquelle il aura enrôlé Bellamy, le personnage se montre agaçant et détestable (et que j’étais heureux de voir qu’il finissait par mourir des mains de Clarke). Sauf qu’il n’avait pas tord sur toute la ligne. Du moins, il a confondu une guerre avec un test, mais la transcendance existe. C’est ainsi que durant le dernier épisode, la question est posée : l’humanité va-t-elle s’élever plus haut dans le ciel et ainsi devenir éternité ?

Clarke interrompt le test en tuant Cadogan de sang froid, afin de venger et réclamer justice pour Maddie. Car oui, l’une des “morts” les plus choquantes sera bien celle de la fille adoptive de notre héroïne. Cadogan a fouillé dans son cerveau jusqu’à la laisser à l’état de léthargie afin de découvrir le code lui permettant d’atteindre la “planète” lui permettant de passer le test. Le quinzième épisode nous offrira une scène déchirante, brillamment jouée par les différentes actrices, où Clarke et Octavia doivent prendre la décision d’abréger les souffrances de Maddie. Elles n’auront pas le temps de le faire, et ainsi, Maddie aura la possibilité de transcender vers le ciel en même temps que le reste de l’humanité. Une possibilité que tout le monde aura, sauf Clarke.

Retrouvailles émouvantes entre Clarke et Lexa

En effet, celle-ci ayant tué durant le test, elle n’est pas admissible à ce passage et sera condamnée à vivre seule sur Terre avec Picasso, le chien des Primes…. Seule pas vraiment, car comme le lui dira Lexa (oui, oui Lexa !), l’humanité est étrange… Et certains ont fait le choix de revenir sur Terre, à ses côtés. Un choix qui ne leur permettra plus d’obtenir ce privilège de l’éternité et qui les verra vivre sans possibilité de descendance et ainsi être les derniers représentants de l’humanité.

Clarke se retrouve donc entouré de nombreux personnages que l’on a suivi quasiment depuis le début, dans une image me rappelant énormément la fin de Lost qui réunissait tous les personnages principaux dans cette vie après la mort. Tous les personnages ? Pas vraiment, car seuls ceux qui étaient en vie au moment de transcender ont pu le faire, et ainsi revenir. Bellamy, Dyoza (disparue quelques épisodes plus tôt dans un sacrifice émouvant pour sauver sa fille) et les autres ne seront pas là. Maddie non plus ne reviendra pas, préférant vivre dans cet éternité et ainsi laisser Clarke savoir qu’elle sera heureuse là haut, alors que sur Terre, elle n’aurait eu personne de son âge avec qui vivre.

Clarke retrouvera ainsi Octavia, Echo, Raven, Indra, Nylah, Miller, Jackson, Hope, Jordan, Murphy, Emori, Gaia et Levitt. 

Emori et Echo, deux personnages coups de coeur

Si l’on a évoqué les parcours et les fins d’Octavia, Echo et Raven, parlons aussi des autres, et notamment de Murphy et Emori. Mes gros coups de coeurs des dernières saisons. Il est loin le temps ou Murphy était un paria et l’antagoniste du groupe. Devenu un véritable leader à sa façon, il va faire preuve – en tant que nouveau Prime – de beaucoup de leadership et de courage durant la saison. Jusqu’à prendre une décision folle mais bénéfique pour sauver la femme de sa vie : Emori.

Et cette dernière n’a rien à lui envier : les scénaristes ont fait un travail remarquable sur son personnage. Devenue la Reine des Primes à sa manière, elle va tout faire pour sauver un peuple à la dérive, quitte à se mettre en danger. Révélant une personnalité forte, altruiste, on repense alors – comme pour Echo – à son passage dans l’espace durant six ans qui l’aura transformé et notamment amené un rapprochement fraternelle avec Raven.

La vie d’Emori est mise en jeu dans les derniers épisodes lorsqu’elle se retrouve empalée suite à l’explosion d’une bombe à la fin du quatorzième épisode. Jackson, Murphy et Raven font tout ce qu’ils peuvent pour la sauver dans l’avant dernier épisode mais ils sont obligés de revenir sur Bardo afin de tenter de la sauver… En vain. Sauf qu’Emori est devenue une Prime, et qu’ainsi, elle n’est pas réellement morte. Murphy décide de mettre sa puce dans sa tête et ainsi, les deux consciences se retrouvent à partager le même corps, celui de Murphy.

Murphy et Emori, devenus des Primes

La scène ou ils se réveillent là ou ils se sont rencontrés est magnifique, tout comme le passage ou ils dansent (de même que Miller et Jackson en parallèle). Et le meilleur dans tout cela, c’est qu’une fois transcendé, et qu’ils auront décidé de revenir sur Terre avec Clarke, Emori retrouvera son propre corps. Je suis donc soulagé et ravi de cette fin pour le jeune couple. Je pensais vraiment que la série irait jusqu’à les tuer (nous sommes dans The 100 après tout) et les voir obtenir leur fin heureuse me remplit de joie.

De la même manière que je suis heureux pour Miller et Jackson. Personnages secondaires, mais présents depuis le début, on peut dire qu’ils en auront fait du chemin pour survivre dans la série. Amoureux depuis la quatrième saison, leur lien est fort et même s’ils ne partagent pas un rôle de premier plan, je suis plus que satisfait de les voir obtenir également un Happy Ending.

Ce qui est aussi le cas pour Nylah, trop souvent sous estimée alors qu’elle est un personnage de cœur et plutôt drôle – mais aussi Indra, qui se sera enfin débarrassée de Sheidheda (pire méchant de la série pour moi, je l’ai détesté), sa fille Gaia (clairement folle amoureuse de Clarke si vous voulez mon avis), Jordan et Hope (les enfants du destin que la série aura décidé de mettre en couple à deux épisodes de la fin… Pourquoi pas ?).

Personnages secondaires. Miller et Jackson n’ont jamais démérité

Je n’oublie pas Clarke. Héroïne incontestée du show. Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle aura fait la force de The 100. La voir à nouveaux aux côtés de Lexa aura soulevé de nombreux cris, j’en suis certain. Et j’étais heureux dès le moment où j’ai entendu sa voix. Certes, ça n’est pas la Lexa de Clarke, mais c’est tout comme. Elles ont ainsi pu partager deux très belles scènes et n’en déplaise à ses détracteurs : Lexa est bel et bien le plus grand amour de Clarke. Dès que Lexa est présente, il y a comme une aura qui s’illumine autour d’elle. J’ai rarement autant apprécié un personnage de série. Un personnage rempli de sagesse, de force et de persévérance.

En bref, The 100 c’est terminé ! Dans un centième épisode que j’étais impatient de voir, mais voilà, maintenant je dois faire mon deuil pour cette série. Elle fait partie des rares séries – à l’instar de Lost – que je pourrais visionner de très nombreuses fois (et c’est déjà le cas pour certaines saisons), notamment parce que je l’ai faite découvrir à mon meilleur pote et à Johan au fil des années. Pour conclure, je ne peux que repenser à deux des répliques les plus emblématiques de la série :

Puissions nous nous retrouver.

Yu gonplei ste odon.

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !