fbpx

Star Wars I – La Menace Fantôme

Point de vue d'un nouveau fan

Dans très peu de temps sortira au cinéma le neuvième film de la saga Star Wars (si l’on ne compte pas les films spin-off et les séries dérivées), et c’est donc peut être l’occasion pour moi de vous parler de cet univers. Un univers que j’ai longtemps tenu éloigné de moi, sans réellement savoir pourquoi. Heureusement, Johan est entré dans ma vie et pour lui le constat était simple : il ne pouvait pas rester avec un monsieur qui n’avait jamais vu la saga Star Wars. Il y a deux ans, nous nous sommes donc plongés dans cet univers en démarrant par ordre chronologique.

Nous avions donc regardé la prélogie, puis la trilogie, avant d’entamer la nouvelle trilogie et d’aller au cinéma voir le huitième opus. Deux ans plus tard, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé cette initiation. Mais voilà, contrairement à mon Monsieur, de mon côté, je ne suis pas autant imprégné. Un seul visionnage n’est pas suffisant pour tout comprendre. J’ai donc décidé de tout reprendre à zéro et de regarder l’intégralité de la saga dans son ordre chronologique.

Pour traiter les articles sur Star Wars, j’ai décidé d’essayer quelque chose de nouveau, en mettant en avant les points et les choses que j’ai surtout retenu des films (ou des séries). Voici donc pour moi, les faits marquants de Star Wars Episode 1, La Menace Fantôme. 

Un très vaste univers

La chose qui saute aux yeux dès le début, c’est que l’univers Star Wars semble très riche. On nous entraîne dans la galaxie et au travers – juste dans cet épisode – de déjà deux planètes importantes à l’univers. Quand on voit également le nombre de créatures que l’on croise, en tant que personnages importants ou simples figurants, on ne peut que constater que l’on a ici un riche univers et qu’il est bien développé. Il en va de même pour la technologie, les véhicules, les costumes… D’une certaine manière, j’ai retrouvé un côté un peu DRAGON BALL là dedans. Et c’est sans conteste un élément que j’aime et qui me fait adhérer dès le début à l’histoire.

Un film politique

Nous sommes donc dans une République galactique forte et riche en événements. Lorsque l’on débarque comme moi la dedans, sans connaissances de l’univers, c’est intriguant, mais on se perd aussi très vite. Alors oui, j’ai facilement pu identifier les « figures » politiques principales, mais je ne pense pas avoir réussit à m’imprégner totalement et surtout à comprendre tous les enjeux là dessous. Cela démontre une fois encore que l’univers est bien riche, et j’imagine qu’il ne faut pas forcément tout en comprendre, mais le film repose beaucoup en tout cas sur la volonté de la Fédération à faire plier la Reine Amidala, et aussi à ce que Palpatine veuille récupérer le poste de Chancelier Suprême. Et visiblement, quand on voit à quel point le Sénat est long à réagir sur les affaires politiques, on se dit que dans chaque univers c’est la même chose.

 

Padme Amidala 

La chose la plus surprenante avec ce film, c’est le manque de personnages féminins. Si l’on oublie la maman d’Anakin et les suivantes de la Reine, seule le personnage de Padme Amidala fait honneur à la cause féminine. Heureusement, c’est un très bon personnage. Natalie Portman incarne avec brio cette reine au grand cœur. Je sais que Star Wars est avant tout un univers masculin et qui s’adresse plus particulièrement à des garçons, mais Padme est un réel atout au film. Elle m’a fait penser un peu à la Jasmine version live action du film Aladin, une très jeune femme (elle est adolescente il me semble) qui sait utiliser le pouvoir politique dont elle dispose pour la bonne cause. Et encore une fois, lorsqu’on ne connait pas l’univers, on découvre avec plaisir ce retournement de situation ou en réalité, Padme EST la reine Amidala. Et il faut reconnaître que les tenues de la reine sont éblouissantes. Avec à chaque fois un côté qui nous fait voyager au travers de différentes cultures, c’est une vraie réussite.

De beaux personnages masculins

C’est sans doute mon côté gay qui ressort ici, mais c’est toujours plaisant quand on voit de beaux messieurs dans un programme qu’il soit au cinéma ou à la télévision. Et si l’on peut déplorer le manque de personnages gays dans Star Wars (et il me semble de ce que j’en sais, que c’est général et pas propre à ce seul film), il faut reconnaître que les deux acteurs principaux ne sont pas dégueulasses à regarder. Qui-Gon Jinn, joué par le talentueux Liam Neeson plaira à une certaine catégorie de personnes, mais moi ,c’est Obi-Wan Kenobi que j’ai particulièrement aimé ! En même temps… Ewan McGregor se passe de commentaires ! Il faut le reconnaître, il est sexy ! Mais si je dois parler un peu plus des personnages, c’est vrai que j’ai bien aimé la dynamique « Maître et Padawan » pour les deux Jedi. La relation reste cependant pour moi un peu trop en surface et pas tant développé que ça (au profit d’une relation envers le jeune Anakin).

Le cas Jar Jar Binks

La première fois que j’ai regardé le film, Johan m’a de suite expliqué à quel point ce personnage fut détesté par les fans, au point que sa présence fut considérablement réduite dans les suites du film. Et je vous avoue que j’ai vraiment essayé de comprendre pourquoi… en vain. Alors, je ne suis pas fan du personnage au point d’en faire mon favori, mais il ne m’a pas dérangé. Il apporte un aspect comique à la situation, et sans doute pour plaire aux plus jeunes, mais j’ai bien aimé que l’on développe un personnage principal qui ne soit pas un « humain ». J’avoue être donc très curieux d’avoir l’avis de certains fans pour me dire pourquoi il dérange autant et à ce point la ?

LES TRANSITIONS A LA MOVIE MAKER

Ca fera sans doute rire certaines personnes, mais il faut s’habituer à ce montage au combien épique. Toute personne qui a déjà utilisé un logiciel de montage, et notamment le fameux Movie Maker que l’on trouve intégré dans un ordinateur pourra se dire que tous les effets de transitions possible et inimaginables sont dans le film ! Alors l’œil finit par s’y habituer, et c’est – Johan me l’a expliqué également – la marque des films Star Wars, mais je dois dire que ça rend la réalisation un peu vieillotte.

LES EFFETS SPÉCIAUX

A côté de ça, j’ai beaucoup (beaucoup !) aimé les effets spéciaux. Si l’on ressent que l’animation des sabres lasers est propre à la première trilogie et a ce qui pouvait se faire en ce temps là, tout est sublimement mis en scène. Les combats, les vaisseaux spatiaux, les planètes, les créatures, les dinosaures, j’ai vraiment trouvé ça qualitatif. Ce qui rejoint ce que je disais plus haut, on entre totalement dans l’univers et l’on y croit. On a envie d’y être et d’en savoir plus !

 

6.5
J'adhère !

On entre dans l'univers Star Wars, j'y adhère bien évidemment et de nombreuses qualités en ressortent (l'animation des effets spéciaux, la présentation de l'univers). Certains points qui me plaisent, sont compliqués à comprendre et appréhender (la partie politique), mais j'ai surtout beaucoup apprécié les personnages, Padme Amidala en tête ! En route pour le second épisode !

  • Aldric 7
  • Johan 6

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More