Redécouvrir la Star Academy en 2020 !

Redécouvrir la Star Academy en 2020 !

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:10 mins read

Durant le confinement, ENDEMOL a fait une très belle surprise à tous ceux qui, comme moi il y a 20 ans, ont découvert cette émission formidable qu’était la Star Academy. En effet, chaque jour, ils mettent en ligne gratuitement sur youtube l’intégralité d’un des primes de l’époque.

Si vous n’avez jamais entendu parlé de la Star Academy, sachez que c’était l’émission la plus en vue et la plus tendance des années 2000 ! 8 saisons sur TF1 (et une neuvième un peu plus tard sur NRJ12 dont on oubliera l’existence), 17 primes-time par saison, des centaines de quotidiennes chaque jour et autant de candidats a avoir foulé les marches du château de Damarie-les-Lys.

Star Academy 2, ma promotion préférée !

Véritable phénomène de société, cette « académie » ou l’on se formait au chant, à la danse, au théâtre et aux arts de la scène aura permis a pas mal d’artistes de se faire connaître et d’avoir la carrière qu’ils ont aujourd’hui. Jenifer, Nolwen Leroy, Elodie Fregé et bien d’autres doivent beaucoup à la Star Academy. Certes, beaucoup sont retournés dans l’anonymat, mais qu’importe, j’ai grandi avec cette émission et la retrouver était un vrai bonheur.

Je viens de terminer la finale de la troisième saison, et qu’est-ce que j’ai pu adorer ces trois premières générations ! C’est véritablement avec la Star Academy 2 que je suis devenu fan. Mes parents m’offrait tous les CD, je collectionnais chaque magazine, chaque poster traitant des candidats ou de leur carrière. Les chansons je les connaissais par cœur, la chorée de Paris Latino ou de La Bamba aussi. J’aurais tellement rêvé de faire ce type d’émission.

Certes, je suis nostalgique, et j’aimais beaucoup cette “télé-réalité”. Mais qu’en est-il aujourd’hui en redécouvrant prime après prime Emma Daumas, Anne Laure Sibon ou bien Michal chanter et partager l’affiche du samedi soir avec les plus grandes vedettes de l’époque ? Et bien ça fait un bien fou !

Fabien et Lukas, mes beaux gosses préférés de l’époque

J’avais oublié de nombreuses chansons, de nombreux tableau chorégraphié par Kamel Ouali. Oublié que le ton de l’époque était différent. Le direct pouvait partir en cacahuète (comme lorsque Pierre, dans la troisième saison, décide de reprendre sa liberté et de claquer la porte du château ou que les intermittents du spectacle débarquent en plein prime pour protester). Les candidats étaient jeunes, insouciants, frais, et n’avait pas l’image « télé-réalité » qu’ont ceux qui passent dans les émissions de nos jours. Ils étaient là pour apprendre, devenir des artistes.

Pourquoi étant jeune adolescent étais-je fan de Jean Pascal (saison 1), Fabien (saison 2) et Lukas (saison 3), qui sont loin d’être les meilleurs chanteurs de leurs saisons ? Pour les deux derniers, c’était les meilleurs danseurs (et j’ai une grosse affinité avec la danse), et ils étaient beaux (à croire que mon homosexualité s’est découverte avec eux). Pourquoi je n’appréciais pas plus que ça Nolwenn Leroy, la gagnante de la seconde saison alors qu’aujourd’hui j’adore chacun de ses albums ? C’est un mystère.

La sublime Sofia Essaidi sur l’un des primes

Et si nous parlions de Sofia Essaidi, en troisième saison. L’image que lui donnait la production me l’avait fait détester à l’époque, et pourtant, force est de dire qu’elle est LA meilleure candidate de sa promotion. Talentueuse, techniquement parfaite et que dire de la danse ? Elle est sublime et se révèle dans chacune des chorégraphies que Kamel lui offre. Ce n’est donc pas pour rien qu’il lui écrira quelques années plus tard le spectacle Cléopâtre.

J’ai suivi la carrière de Sofia depuis Cléopâtre et je la préfère aujourd’hui à Elodie Frégé, la grande gagnante de sa saison, que j’ai pourtant adoré à l’époque. Plus encore, je me rend compte en me plongeant dans les Primes que j’avais parfois des images très différentes d’eux dans mes souvenirs (j’avais oublié qu’Elodie était si candide, parfois un peu gauche, et aussi touchante).

Comme en saison 2, je ne prêtais à l’époque pas plus attention que ça à Aurélie Konaté, et pourtant, elle est l’une de celle qui tire son épingle du jeu aujourd’hui en étant une comédienne accomplie. Et oui, le stress pouvait parfois la faire chanter faux, mais qu’est-ce qu’elle est éblouissante sur scène.

Première saison !

Si au travers des primes, nous n’avons pas forcément toute la vision de la chose (à l’époque, il y avait une quotidienne chaque soir qui nous permettait de suivre leurs quotidiens, les cours et leurs états d’âmes), certaines magnétos nous permettent de revivre certains moments. Et on est dans une toute autre époque.

Alexia Laroche Joubert, la directrice des deux premières saisons, avait dû convoquer et réprimander Georges Alain et Houcine qui, je la cite « harcelait moralement » Nolwenn. Une tape sur la main, rien de plus. Impensable à notre époque. La même scène aujourd’hui les aurait vu exclure illico presto. Certaines tenues sur scènes, ou chorégraphies, seraient littéralement censuré à notre époque. Et Pierre qui décide de claquer la porte du château mais fera tout de même la tournée des Académiciens quelques mois plus tard ? Impensable aujourd’hui.

Jean Pascal en compagnie de Jenifer, gagnante de la première saison

La Star Academy c’était donc une école, ou tout le monde n’était pas un artiste accompli en arrivant, non. Ils avaient des bases, il fallait donc apprendre. Pour certains, ils sont là aussi parce qu’il fallait des personnalités hautes en couleurs, qu’importe s’ils ne savaient pas chanter. C’est le cas de Jean Pascal, qui se décrit lui-même comme une imposture, si bien qu’il est arrivé en demi-finale (et a tout de même sorti deux albums qui se sont plutôt bien vendus). Oui, mais Jipé était attachant, drôle, un peu râleur et il avait conquis le public.

Eva, en saison 2, n’ira pas aussi loin. Elle a beau être fraiche et pétillante, sa place n’était pas là. Et si globalement, le public votait pour l’artiste et la musicalité, il y a eu quelques couacs, et particulièrement sur la troisième saison. Voir partir Marjorie ou Anne assez rapidement est incompréhensible, tant elles sont douées.

Les anciens se revoient de temps en temps

Armande Altai, la prof de chant durant ces trois premières saisons, claquera même la porte du château après la demi-finale féminine. Elodie l’emporte majoritairement sur Sofia. Une erreur du public pour Armande. Le public a voté pour la personnalité d’Elodie (beaucoup aidée par son histoire d’amour au château avec Edouard, qu’elle rencontre là-bas et pour qui elle ira même jusqu’à quitter son petit-ami), au détriment de la talentueuse Sofia.

Elodie est une artiste, elle se révèle d’ailleurs album après album. Mais à l’époque, Sofia l’était d’avantage et était prête. Mais c’est le public qui vote.

Je parlais de l’histoire d’amour d’Elodie et Edouard, mais il y en a eu plein d’autres dans les couloirs du château (et aucune n’a survécu). Jenifer, gagnante de la première saison, flirtait à l’époque avec Jean Pascal, tout comme Jessica et Mario dans la même saison.

Elodie & Michal, une amitié qui dure !

En seconde saison, il aura fallu attendre la tournée pour voir se concrétiser deux couples : le très attendu Emma / Fabien et l’improbable Aurélie / Alexandre qui aura eu le mérite de tenir quelques années.

En parlant d’amour, c’est regrettable de voir qu’à l’époque, toute homosexualité était gommée et effacée de l’histoire. Anne-Laure faisait son coming-out en seconde saison au château, mais ça ne sera pas montré à l’écran, ni évoqué… En 2002, c’était beaucoup trop tôt ! Dans la saison 3, plusieurs des candidats sont gays, dont le gagnant Michal (qui a épousé il y a quelques années son compagnon), mais on préfère le faire passer pour un potentiel amoureux des candidates. Étonnant non ?

En parlant de Michal, je retiens une chose : sa sublime amitié avec Elodie. Elle a d’ailleurs partagé sa victoire avec lui et les 1 000 000 € d’avance sur un album également en offrant la moitié à Michal. Ils sont toujours les meilleurs amis du monde et partagent régulièrement des déclarations d’amitié sur leur Instagram, ce que je trouve adorable !

Les profs de la Star Ac !

Mais une école, une académie, ne serait rien sans son corps professoral. Kamel Ouali, mon préféré, enseigne la danse. Son imagination va tellement loin qu’il pond et met en scène des tableaux de plus en plus dingue. Ce mec est inspirant et respire la gentillesse.

Armande Altai, citée plus haut, enseigne le chant tandis que le drôle Mathieu Gonnet les fera répéter pour les primes. On peut citer également Oscar Cisco pour le théâtre et surtout : Raphaëlle Ricci. Elle était détestée à l’époque pour son franc-parler et sa manière de gérer son cours : l’expression corporelle. Elle a même quitté l’émission durant la saison 4 à cause des menaces de mort et du danger qu’elle pouvait encourir tant les spectateurs la détestait.

Johnny Hallyday présent avec les élèves

La Star Academy c’est aussi de nombreux artistes qui venaient échanger sur le plateau avec les élèves, la plupart généreux et donnant le meilleur d’eux même. C’est une belle époque et ça fait plaisir à voir. Nikos Aliagas, l’animateur dans ses débuts, et parfois un peu lourd… Mais bon, c’est Nikos.

Je vais maintenant me plonger dans la quatrième saison, celle qui a vu naître la révélation Gregory Lemarchal (parti beaucoup trop tôt), et remonter le temps grâce à Youtube !


Souvenirs, souvenirs

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !