Qui sont les enfants de La Cour de Récré ?

Qui sont les enfants de La Cour de Récré ?

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:7 mins read

Grâce à Disney Plus, nous pouvons replonger dans notre enfance et redécouvrir des séries que l’on suivait à l’époque sur Disney Channel. La cour de récré en fait partie. La série est découpée en épisodes de 20 minutes (en réalité, chaque épisode comporte deux histoires), et se poursuit même au cinéma dans un film “Vive les Vacances“, puis trois téléfilms d’animation. Le tout est disponible sur la plateforme de Mickey et vous permet donc de retrouver toute la bande de l’école.

Ce que j’apprécie dans cette série animée, c’est de retrouver des personnages que l’on a tous connu plus ou moins à l’école. Dans le groupe des six personnages principaux, nous avons le chef de la bande, roi des farceurs qui n’hésites pas à tout faire pour venir en aide à ses copains, la fille garçon manquée qui cogne quand ça ne va pas, le grand poète romantique et costaud, le jeune sportif, la fille très intelligente à lunettes et le nouvel élève un peu chétif. Si chacun incarne un stéréotype bien précis, les épisodes les mettant en avant permettrons de voir au delà et de sortir de certains préjugés.

Cette série d’animation sent bon le début des années 2000, et vous le savez, retourner ainsi en arrière dans le temps, c’est quelque chose qui me passionne. En démarrant mon visionnage en tant qu’adulte sur Disney Plus, ce qui m’intéressait le plus était de savoir si j’allais me souvenir des certains épisodes mais également découvrir des épisodes que je n’avais probablement jamais vu. Et chose intéressante, la ou je m’attendais à voir surtout des épisodes qui fonctionnent de manière unique sans avoir besoin de voir les autres, il y a très régulièrement des références à d’autres épisodes.

L’ordre de diffusion validé par Disney Plus n’est pas le même que l’ordre de sortie des épisodes à l’époque (et vous me direz, c’est souvent le cas pour les séries d’animation sur la plateforme, allez savoir pourquoi ?), mais ça ne dérange en rien notre visionnage de la série. Mais avant de parler un peu plus du cœur de la série – les enfants – on peut aussi soulever la très bonne écriture du corps enseignant. Ils ne sont pas nombreux à être mis en avant, mais j’avais de très mauvais souvenirs du principal Prickly et de de Miss Finster, la surveillante. Cependant, en tant qu’adulte, j’ai beaucoup apprécié ces personnages qui ont bien plus d’une facette et qui nous sont présentés comme les enfants peuvent les voir.

Miss Grottqueu, l’enseignante de CM1 est telle que je m’en rappelle dans mes souvenirs, douce, gentille et très en avance sur son temps (notamment pour l’écologie), tandis que Miss Lemon, la secrétaire, Hank, le concierge et la conductrice de bus viennent compléter cette panoplie d’adultes que nous pouvons découvrir dans l’enceinte de l’école. Mais ceux qui peuplent réellement les lieux, ce sont bien les enfants.

Le groupe de six enfants est composé de quatre garçons et deux filles. SI T.J. représente le leader par excellence, il est là pour que le plus d’enfant puisse se retrouver dans ce personnage. Il est drôle, courageux, toujours présent pour défendre une bonne cause et ses copains. Il est un peu le trublion de la classe mais il se montre comme étant un garçon terriblement attachant, même pour le corps enseignant. A ses côtés, j’ai plus de mal avec Vince, le sportif. Sa personnalité légèrement arrogante, son côté sportif à outrance et son entêtement font que lors de ses épisodes, j’ai toujours eu du mal avec lui. Mais on peut noter la représentation positive d’un enfant de couleur dans une série du début des années 2000.

Enfin nous avons Mickey, le grand romantique, poète à ses heures perdues à la voix chantée incroyable. Son pêché mignon ? La nourriture. C’est vrai qu’il est grand et costaud, mais ça ne l’empêche pas d’être un amour, un enfant adorable et surtout profondément gentil. Aussi gentil que peut l’être Gus, le nouvel élève qui rejoint le groupe dès le pilote. Fils de militaire, il est très peureux, et il est surtout là pour représenter le spectateur, qui découvre comme lui le fonctionnement de l’école et de sa cour de récréation.

Enfant, je me souviens avoir adoré Gretchen, sans doute parce que ce côté intello de la classe me correspondait bien. Elle est clairement l’intelligence du groupe, et son Q.I. surhumain peut parfois paraître un peu trop extraordinaire pour que cela soit vrai, mais elle se révèle être une élève attachante, qui tient réellement à la réussite de ses études et qui est très fidèle auprès de ses amis. L’autre fille du groupe est en revanche radicalement différente. Spinelli est en effet bagarreuse, colérique, très garçon manqué, fait peur à tout le monde et n’a peur de rien. L’un de ses secrets – à savoir son véritable prénom qui est Ashley – sera la source de nombreuses intrigues.

En effet, dans la cour de récré, il existe le fameux clan des Ashley. Elles sont quatre et sont le stéréotype même des filles à papa superficielles, riches, très gâtées et surtout populaires. On image sans mal que dans un contexte lycéen, elles seraient toutes les quatre des Mean Girls incroyables. Les Ashley font partie intégrante du paysage de la série et apparaissent dans quasiment tous les épisodes. Comme de nombreux personnages secondaires, elles seront tour à tour au cœur d’une intrigue ou d’un épisode en particulier.

Et c’est la le point fort de la série, c’est qu’elle réussit non sans mal à sortir de son groupe de personnages principaux pour nous amener à nous attacher à tout un tas de petits personnages. Il y a les taupes, qui se connaissent depuis toujours et qui creusent les galeries souterraines. Le Roi Bob qui gouverne la cour de récréation, car c’est un grand, mais qui se montrera par moment très touchant. Puis l’arnaqueur, la petite Gaufrette, la casse-cou sur sa balançoire, cochon pendu toujours la tête à l’envers, Menlow, Randall le rapporteur et fidèle allié de Miss Finter ou bien encore  le CM2 et sa bande et bien d’autres encore qui gonflent les rangs de la classe et qui auront tour à tour leurs mises en avant.

Petit clin d’œil pour les enfants de la maternelle qui sont présentés ici comme des petits monstres préhistorique. C’est drôle, c’est bien trouvé, et certains d’entre eux qui auront des liens particuliers avec Gus et Mickey se montrerons terriblement attachants.

En bref, se plonger dans cette série de notre enfance, même en tant qu’adulte, est un vrai plaisir. Même si vous ne vous lancez pas dans l’intégrale, regarder un épisode de temps en temps par ci par là vous rappellera de nombreux souvenirs de votre enfance et les nombreux jeux auxquels vous pouviez vous adonner étant enfant. De mon côté, je rêverais d’une adaptation en prise de vue réelle de cette série. Je suis certain que ça pourrait être très apprécié.

 

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !