fbpx

PictoQuest – Un picross scénarisé

Un excellent titre pour découvrir le Picross sans pression

J’ai pendant longtemps caché mon amour envers le Picross, par honte, après que l’on m’ait cruellement dit, il y a maintenant plus d’une décennie, que ça n’était pas un vrai jeu, et que j’aurais plutôt dû acheter Metroid Prime : Hunters, qui, lui, est un jeu vidéo pour les vrais joueurs. Je n’ai jamais su pourquoi mon coeur avait penché pour Picross DS à l’époque, mais à présent, je peux le dire sereinement : je ne regrette rien. Chaque grille de Picross est un moment d’évasion, un moment de relaxation profonde, un bref instant pendant lequel je ne pense qu’au plaisir que me procure le fait de colorer ou barrer une case pour faire ressortir une illustration, plus ou moins abstraite, d’un objet ou un animal.


Après cette longue introduction, il convient de s’intéresser plus précisément au premier titre du studio français NanoPiko : PictoQuest – The Cursed Grids. Les 3 développeurs à l’œuvre ont eu la brillante idée d’assaisonner le concept du Picross au genre RPG, pour un résultat ô combien convaincant.

Les premières grilles sont relativement simple à accomplir

Afin d’accompagner au mieux le joueur et donner un sens à nos agissements, le studio a pris le temps de mettre en place une courte histoire. On devra donc combattre le méchant sorcier Moonface qui a volé les peintures du royaume. Rien de bien original, nous en conviendrons, mais ça a le mérite d’être là et de justifier notre envie de compléter des grilles (s’il en fallait une…). On incarnera, au choix, Arvel ou Flöh, qui semblent être les seuls héros prêts à agir pour sauver Pictoria.

Le Picross, c’est quoi ? Il s’agit d’un jeu de réflexion qui se joue seul sur une grille plus ou moins grande, et dans laquelle on va colorier certaines cases afin de faire ressortir un motif. En guise d’indice, des chiffres sont présents sur le côté de chaque ligne et en haut de chaque colonnes, pour que l’on sache combien de cases colorer.

Après avoir choisi le héros de notre choix, l’aventure débutera et l’on devra compléter notre première grille, en 5×5. Le jeu prend le temps de nous expliquer comment faire et nous présente l’une de ses spécificités : l’utilisation d’objets. Il existe plusieurs types d’objets, des potions pour se soigner aux reliques permettant de révéler certaines cases sur une grille, en passant par des potions qui protègeront notre héros d’un coup, on dispose de tout un panel de compétences qui simplifieront un peu trop la vie du joueur. Les amateurs de Picross pourront se passer des objets aisément, tant ces derniers rendent la difficulté d’une grille caduque. Et ne comptez pas sur les grilles « Défis » proposés par PictoQuest pour complexifier le tout. Ces derniers vous demandant en général de réaliser une grille déjà effectué précédemment, en y ajoutant un objectif de temps ou un objectif « Zéro faute ». Terminer un niveau défi vous permettra d’obtenir un objet ou de l’argent, que vous pourrez échanger à l’échoppe du coin contre des objets ou un cœur de vie en plus.

La progression entre chaque grille se fait par le biais de la carte du monde

La lecture du paragraphe précédent a du provoquer des levées de sourcils chez les amateurs du genre. Pourquoi diable avoir une barre de vie dans un jeu Picross ? Comme dit plus haut, NanoPiko a intégré une dimension RPG à son titre, qui sera matérialisé en jeu par la présence d’un ou plusieurs ennemis sur certaines grilles. En bougeant votre curseur, vous chargez la barre d’attaque ennemi, et cette dernière se remplit instantanément en cas d’erreur. Vous essuierez alors un coup ennemi. Pour peu que vous soyez chanceux, vous parerez le coup, et tout ira pour le mieux, le cas échéant, vous perdrez une portion de cœur, voir un cœur complet si vous prenez un coup critique ou si vous vous battez contre un boss. Le bestiaire est on ne peut plus classique : serpent, goule, chauve-souris… vous avancerez en terrain connu, avec des ennemis tout mignon en prime !

Les grilles sont de plus en plus grandes au fur et à mesure de notre progression !

La direction artistique fait très bien le travail, de la carte du monde (linéaire, que l’on peut comparer à Super Mario World), chaque niveau correspondant à une grille aux monstres, en passant par les grilles complétées, tout est très joli à regarder. On ne s’extasiera pas devant une technique exemplaire, après tout, on reste sur un Picross, et ça n’est pas la vocation première de ce type de jeu, mais on appréciera de voir notre grille dument complété prendre vie sous nos yeux. En ce qui concerne la bande-son, elle fait le travail, sans pour autant être mémorable.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de s’étendre davantage sur la critique de ce PictoQuest. Pour moi, il s’agit sans l’ombre d’un doute du meilleur titre pour découvrir les jeux de Picross. Jamais frustrant, toujours apaisant, le premier jeu de NanoPiko est un jeu relaxant disponible à petit prix (9,99€). Comptez environ 7 heures de plaisir.

 

7
Apaisant

Difficile de faire la fine bouche devant ce PictoQuest. Le jeu introduit une légère dimension RPG afin d'accompagner au mieux les joueurs novices. Pour les amateurs du genre, le titre reste intéressant, bien qu'il ne propose pas de challenge particulier, même dans ses derniers niveaux. A voir donc si vous cherchez la difficulté ou "juste" à colorer des cases pour vous détendre.

Nintendo
Acheter le jeu sur le Nintendo Shop
  • Johan 7

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More