La Saison 4 d’Élite : un retour raté ?

La Saison 4 d’Élite : un retour raté ?

Attention des spoilers sur la quatrième saison d’Élite seront disséminé tout au long de l’article !

J’ai déjà eu l’occasion de parler d’Élite par le passé sur le blog, et vous le savez, c’est une série que j’affectionne particulièrement et dont j’ai adoré les trois premières saisons. C’était notamment grâce à un Casting alléchant et des personnages bien travaillés dont l’évolution était intéressante à suivre. Parmi les meilleurs personnages proposés dans les trois premières saisons, les filles se démarquaient aisément : Nadia, Carla et Lucrecia en tête.

Pour Carla et Lucrecia, il fallait attendre la seconde saison pour commencer à les apprécier et à les voir d’avantage explorer. Seulement voilà, la fin de la troisième saison apportait une très belle conclusion à la série et notamment à ces trois personnages. Si l’on rajoute la mort de Polo, c’était pas moins de quatre personnages principaux présents depuis le début qui faisaient leurs adieux au lycée et à l’univers d’Élite.

Après cette annonce, je n’étais pas certain moi-même de revenir pour une quatrième saison un peu hybride. Une saison qui allait conserver certains anciens, mais ajouter de nouveaux personnages. Ce qui m’a vraiment hypé et fait revenir dans un premier temps c’était les Histoires Courtes.

Avant la diffusion complète de la quatrième saison, chaque jour, Netflix proposait une Histoire Courtes (d’environ 40 minutes, donc pas si courte que ça), sur des personnages déjà présents notamment pour apporter soit un nouveau regard ou une nouvelle fin à certains personnages. On a eu droit à de l’humour avec une histoire centrée sur Rebeka, Cayetana et Guzman. Pas du tout ma préférée, notamment parce que (je vais me faire des ennemis), je ne suis pas très fan de Rebeka et encore moins de Cayetana. Suivait une belle histoire sur Guzman et Nadia.

Celle-ci se place en second dans mes préférés tout simplement parce que je suis un grand admirateur de ce couple atypique et improbable. La série prend alors le partie de faire vivre cette relation à distance. Et s’ils semblent trouver des compromis et un moyen de la faire fonctionner dans cette histoire courte, la question que je me posais, c’était de savoir comment cela serait gérer avec l’absence de l’actrice au casting ?

Suivait donc une histoire dramatique et triste autour d’Ander, Omar et Alexis, le jeune garçon atteint lui aussi d’un cancer. C’est Ander qui brille le plus dans cet épisode, et il démontre une fois de plus qu’il est une belle raison de continuer la série. Et enfin, la conclusion de ces Histoires Courtes nous offrait une comédie romantique / dramatique avec Samuel et Carla.

Le couple tout aussi improbable de la série qui se formait dans la seconde saison et qui a su mettre en lumière le personnage de la marquise. Carla est sans aucun doute celle qui manquera le plus à la série. Sa classe, ses répliques, sa dureté… mais en même temps sa douceur, avec Samuel, tout ça nous manquera. Cet épisode est en tout cas une très belle parenthèse, qui démarre à l’aéroport et qui verra offrir ce que tout le monde voulait : un peu de bonheur pour Samuel et Carla. La conclusion de cette histoire était déjà connue, l’actrice quittant définitivement la série, son personnage de Carla finit tout de même par s’envoler pour Londres, libérant ainsi Samuel (et lui permettant donc de faire de nouvelles rencontres dans la saison 4 ?).

On remarquera l’absence d’histoire courte sur Lucrecia, et même le fait qu’elle ne sera a aucun moment mentionné, et c’est bien dommage. Il parait que l’actrice n’était pas en Espagne durant les tournages et que la pandémie l’empêchait donc de revenir pour tourner une Histoire Courte, et c’est ce qu’on regrettera le plus. En attendant, la saison 4 démarre avec l’introduction de plusieurs nouveaux personnages.

La famille de Benjamin tout d’abord, le nouveau directeur du lycée. Et oui, la mère d’Ander est virée comme une malpropre, sans ménagement et de manière totalement bizarre. Le nouveau proviseur, Benjamin, semble vouloir instaurer un nouvel ordre et bien évidemment se mettra tous les anciens élèves à dos.

Mais il a le malheur pour nous, pauvres spectateurs, d’amener avec lui ses trois enfants qui vont tous intégrer la même classe que nos héros. Des jumeaux, Ary et Patrick, ainsi que la plus jeune (mais en avance d’un an), Mencia. Cette dernière est, en apparence au début, celle qui se montre la moins insupportable mais son intrigue finira par détruire peu à peu ce nouveau personnage prometteur.

Elle va s’amouracher de Rébéka (celle-ci va donc explorer sa sexualité), et un premier couple lesbien d’importance nous est donc proposé dans la série. Mais cette intrigue sur fond de prostitution, mêlé au retour dans la drogue de la mère de Rebéka, n’est pas ce qu’il y a de plus palpitant. Rébéka se montre cependant touchante, mais j’ai toujours tellement de mal avec le personnage que je n’arrive pas à y accrocher entièrement. Mencia enchaîne les mauvais choix, et on ne peut que rager et se dire qu’elle finira par se réveiller, mais non… Jusqu’au bout, elle est agaçante.

Pas autant cependant que Ary. Elle essaye de surfer sur les traces de Lucrecia, mais nous n’aurons qu’une seule Lu dans la série, et Ary est très loin de l’égaler. Cette athlète de haut niveau et excellente élève, est la fille préférée de Benjamin. Elle semble vouloir diriger ses frères et sœurs depuis la mort accidentelle de leur mère, mais Ary est détestable.

On va la plonger dans un triangle amoureux avec Samuel et Guzman. Dès lors, les scénaristes vont s’acharner à détruire cette si belle amitié en les mettant en compétition mais surtout, en amenant Guzman à rompre avec Nadia au bout de trois épisodes pour elle… Oui, chose inattendue, on retrouve un peu Nadia lors de quelques séances de visio avec Guzman, mais là aussi, la porte choisie pour faire rompre le couple est mauvaise. J’aurais préféré qu’on place Guzman dans une toute autre intrigue, qu’une intrigue amoureuse.

Je ne comprends pas cette fascination pour les garçons envers Ary qui est menteuse, manipulatrice et qui ira jusqu’à proposer une histoire d’amour aux deux garçons en même temps. Heureusement, on comptera sur la fin de saison pour qu’ils se ressaisissent mais dès le début, quand j’ai vu qu’Ary allait être le mystère de la saison (quelqu’un a tenté de la tuer dans un flash forward, et tous les épisodes nous amènerons donc jusqu’à cette fête du nouvel an pour savoir ce qu’il s’est réellement passé), je ne pouvais qu’être déçu.

Et enfin Patrick, évidemment, sera mêlé aux deux personnages restants : Ander et Omar. Patrick est gay, flamboyant et veut Ander. Pour se faire, il va tout faire pour manipuler le couple et les amener, eux aussi à se séparer. Entre plans a trois, infidélités, puis jeu avec l’un, puis avec l’autre, l’intrigue s’enlise et part dans une direction que tous les fans du couple Ander et Omar auront dû détester. A aucun moment le personnage de Patrick n’arrive à être attachant. Sexy tout au plus, et encore. C’est vite dit.

Reste alors Cayetana, que j’ai profondément détesté depuis son introduction en deuxième saison. Son intrigue sera mêlée à un cinquième nouveau personnage : le prince Philippe. Et dès lors, Cayetana se présente comme la révélation de la saison, celle qui va la porter à bout de bras. On a presque l’impression que depuis la mort de Polo et le fait qu’elle ait accepté son statut de fille de pauvre, le personnage a fait un virage a 180 degrés.

Devenue la femme de ménage du lycée, Cayetana va rencontrer le prince Philippe, nouvel élève, et les deux vont d’abord vivre une histoire à la Cendrillon. Mais très rapidement, Cayetana va montrer une force de caractère et savoir mettre des limites sur jusqu’où elle est prête à aller pour réussir. Non, elle ne vendra pas son corps pour obtenir une chance de devenir styliste. Elle y arrivera par son seul talent (et elle y arrivera). Et toute la fortune du prince et de sa mère ne suffirons également à l’acheter, elle et son silence.

Car évidemment, le Prince n’est pas parfait, et des scandales sexuels le poursuive, sinon ça ne serait pas Élite. On regrettera peut être que Cayetana est un peu trop isolée à mon goût, des autres personnages. Et c’est un peu le constat que l’on peut faire de la saison. Avec les départs de cinq personnages du groupe (Valério est également absent de la saison), le reste de la bande n’a plus la même unité.

Et la fin de saison semble nous amener également deux nouveaux départs, ce qui ne présage rien de bon sur la cinquième saison à venir déjà commandée. En bref, à mes yeux, Élite tenait une fin parfaite avec la troisième saison qui concluait brillamment toutes les intrigues. Ce retour forcé n’est pas une réussite, loin de là. On notera également que plus que jamais, la série a décidé de miser sur ses scènes de sexe sulfureuse. Tellement qu’on pourrait parfois penser que cela représente la moitié de la série. Dans quel monde des adolescents (certes ils ont 17 ans pour la plupart), couchent autant à tout va ? Il y a parfois un décalage entre ce qui est montré à l’écran et la réalité du terrain j’ai l’impression.

Pour moi le retour d’Élite en saison 4 est raté, mais comme un plaisir coupable, je reviendrais pour la cinquième (et je l’espère dernière) saison, afin de conclure cette aventure espagnole qui avait pourtant plutôt bien commencé !

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !