La Saison 4 de Buffy contre les vampires : Changements en perspective !

La Saison 4 de Buffy contre les vampires : Changements en perspective !

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:8 mins read

Je vous ai parlé dans différents articles des trois premières saisons de Buffy contre les vampires, et c’est tout naturellement que je me suis refait également sur Amazon Prime la quatrième saison. Petite particularité à partir de cette saison, je regarde en parallèle la saison 1 de Angel (je ferais un autre article pour parler de la première saison de cette série dérivée). En alternant ainsi un épisode de chacune des séries, on se prend au jeu de suivre les différents cross-over mis en place, les références lancées ici ou là à l’autre des séries, et même si les deux séries abordent un ton différent, le Buffyverse créé par Joss Whedon montré à quel point il peut être riche.

Cependant, s’il y a bien une chose à retenir de la quatrième saison de Buffy, c’est que c’est certainement la saison que j’aime le moins. C’est une saison longue, parfois embêtante, qui ne rend pas justice à la série. A quoi est-ce dû ? Sans doute plusieurs explications. Tout d’abord, nos personnages préférés ont quitté le lycée pour entrer à l’Université. Ce nouvel environnement, la faculté, a quelque chose qui ne m’attire pas. De plus, on ne les voit quasiment jamais en cours et les personnages sont dispersés (et on y reviendra un peu plus tard).

L’autre grand changement, c’est le casting lui même. Adieu Angel et Cordélia partis vivre de nouvelles aventures à Los Angeles. Pour compenser leurs absences, certains personnages prennent de l’importance. Spike, principal ennemi de la seconde saison, revient à Sunnydale sans sa Drusilla et intègre plus ou moins le Scooby Gang. Une pirouette scénaristique va rendre en effet le vampire plutôt docile : il va se faire injecter une puce par l’Initiative et ainsi ne pourra plus attaquer de quelque manière qu’il soit les humains. Pouvant tout de même toujours combattre les démons, il va se retrouver malgré lui à devenir un allié du Scooby Gang.

Le retour de Spike est plutôt bien géré, et son intégration se fait assez naturellement. Il reste l’ennemi du gang, mais pour de l’argent ou pour du sang, il est prêt à les aider. Ce qui est surprenant, c’est qu’aucun membre du Scooby Gang ne décide tout de même de le tuer, comme s’ils oubliaient un peu vite qu’il restait un grand méchant, un vampire démoniaque. Mais Spike apporte beaucoup d’humour à la série. Il vient, par sa franchise, compenser le départ de Cordélia.

Ce qui est aussi le cas d’Anya. L’ancien démon Anyanka est redevenue humaine dans la troisième saison et s’est amourachée d’Alex. Ne voulant plus le quitter, elle va peu à peu devenir sa petite amie officielle et c’est une étrange mais sympathique histoire d’amour qui va unir les deux personnages. Anya est un excellent ajout. Elle est drôle. Son statut d’ex démon de 1000 ans devenu humaine est source de nombreux gags et son franc parler, qui peut déstabiliser, est très important. Cela permettra aussi à Alex de se retrouver dans une relation plus adulte et d’avoir ses propres aventures.

En effet, ce dernier n’est pas à l’université et il peine terriblement à trouver sa place. Il enchaîne les petits boulots, ne sait pas ce qu’il veut faire réellement et tourne un peu en rond. Le personnage devient parfois triste, et s’éloigne de ses deux meilleures amies qui vivent leurs aventures à la fac. Un peu comme Gilles d’ailleurs. L’ancien observateur est au chômage. Il ne peut plus être le bibliothécaire du lycée, celui ci ayant été détruit.

Gilles doit se remettre en question, se demandant parfois ce qu’il fait encore là. Est-il encore un guide ou un père pour les jeunes gens qui sont en plein envol ? De nombreux épisodes viennent nous questionner sur le sujet et son appartement devient alors l’un des décors les plus importants dans la saison, un peu la nouvelle base du groupe.

Du côté de Willow, c’est la saison de la révélation pour la jeune sorcière. Alors qu’elle semble s’habituer plutôt bien à l’université et à ce nouvel environnement, le drame arrive lorsque son petit-ami Oz la quitte. En effet, Seth Green, l’interprète du loup garou, souhaitait quitter la série pour se lancer dans le cinéma. C’est ainsi qu’au bout de quelques épisodes, il ne contrôle plus son côté loup garou, à cause d’une autre louve, Veruca. Son départ est un bouleversement et une déchirure pour la jeune rousse.

Pour compenser la perte de son petit-ami, Willow se lance pleinement dans la magie et va rencontrer Tara, une autre sorcière, dans un groupe de la fac. La révélation lui vient alors : elle tombe peu à peu amoureuse de la jolie blonde et s’affirme bientôt comme lesbienne. Si la série opère cela en douceur et sous forme de nombreuses métaphores liées à la magie, le tout est certainement la réussite de la saison. Si l’on recontextualise la série, le début des années 2000 n’était pas encore aussi pro LGBT que 2020, ce qui explique qu’on ne verra jamais aucun baiser à l’écran (dans cette saison-ci tout du moins).

Si Willow devient peu à peu une grande sorcière et une experte en magie, elle peut remercier Tara. Cette dernière est l’un des nouveaux personnages qui apparaît avec cette saison et je l’adore. Renfermée, timide, très discrète, elle contrebalance avec les autres personnages féminins de la série. A l’inverse d’une Anya, sa douceur et sa discrétion feront ses atouts forts. Si la relation homosexuelle de Willow et Tara va surprendre ses amis, elle sera tout de même très bien acceptée, avec beaucoup d’amour et de compréhension.

Et nous avons notre héroïne, Buffy. Cette dernière va d’abord vivre une déconvenue amoureuse avec Parker, avec qui elle aura une liaison d’un soir, tentant d’oublier son grand amour, Angel. Mais c’est dans les bras de Riley Finn qu’elle retrouvera le bonheur. Riley Finn apporte avec lui toute l’histoire du gouvernement, de l’Initiative… Et tout ce que je déteste dans cette saison.

L’Initiative est donc un projet top secret du gouvernement. Leur but ? Contrôler les démons, les garder en cage et trouver le moyen d’en faire des armes militaires. J’ai détesté toutes les intrigues liées à cela, à Maggie Walsh et au grand méchant de la saison : Adam. Quant à Riley, je n’ai rien de spécial contre ce personnage, et il apporte évidement quelque chose de différent à Buffy, mais on a toujours l’impression que ça ne prend pas.

La quatrième saison parviendra tout de même à nous surprendre à quelques moments, comme avec le sublime épisode Un silence de mort. Cet épisode muet, sans paroles, avec juste de la musique, est une réelle prouesse de la part de Joss Whedon qui a clairement compris comment faire un très bon épisode. Les Gentlemans, les méchants de l’épisode, sont terrifiants et c’est aussi la rencontre de Willow et Tara qui a lieu dans cet épisode. On peut aussi noter l’épisode du retour de Oz, vers la fin de la saison, qui permet de conclure correctement son histoire et de dire au revoir a un personnage que j’ai beaucoup aimé.

On peut aussi prendre note du double épisode avec Faith, qui sort du coma, sème la zizanie et part ensuite du coté de la série Angel. D’ailleurs les cross over amenant Angel à Sunnydale ou renvoyant Buffy à Los Angeles sont appréciable et nous permettent vraiment de faire le lien entre les deux séries.

Au rayon des épisodes publiables, on peut mettre Superstar, ou Jonathan a réussit à créer une réalité ou il en est la star et le meilleur en tout. Par contre, particularité de cette saison : le final n’est pas consacré au combat contre le grand méchant. Ce combat aura lieu dans l’avant dernier épisode, et le dernier, Cauchemars, se concentre sur les quatre personnages historique de la série et nous plonge dans leurs rêves alors qu’ils sont poursuivis par l’esprit de la première tueuse.

Car ne l’oublions pas, toute la saison, les personnages vont s’éloigner les uns des autres. Buffy a sa nouvelle relation avec Riley, Willow rencontre Tara et s’isole, Alex ne sait plus ou il en est et Gilles vit très mal son chômage. Toutes ses tensions accumulées vont exploser dans l’épisode 20, mais seront réparées dès l’épisode suivant lorsque les quatre personnages vont fusionner leurs esprits et leurs forces pour permettre à la Tueuse de détruire Adam.

En bref, même si la quatrième saison n’est pas ma préférée, elle reste indispensable à la série, amenant de nouveaux personnages, de nouvelles intrigues et permettant à nos héros de grandir. La prochaine saison sera différente, mais bien plus palpitante !

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !