La Saison 2 de Angel : Descente aux enfers personnelle pour notre vampire héroïque !

La Saison 2 de Angel : Descente aux enfers personnelle pour notre vampire héroïque !

  • Post author:
  • Post category:Séries / TV
  • Reading time:11 mins read

La première saison d’Angel était pour moi une vraie réussite. Comme indiqué dans ma critique précédente, j’ai pris un vrai plaisir à suivre les aventures d’Angel Investigations. Ce côté feuilletonnant et enquête policière avec des personnages charismatiques tels que Angel ou Cordélia avait vraiment de quoi séduire. De plus, on a vu progressivement dans la première saison se former une solide équipe, se considérant comme une famille. Cette seconde saison reprend donc le concept de cette famille, agrémentant le groupe d’un quatrième membre découvert dans les derniers épisodes de la première saison : Gunn.

Je n’ai jamais accroché avec ce personnage. Sans doute ce côté garçon des rues, un peu racaille qui n’a jamais su me séduire complètement. Il est vrai cependant qu’il apporte quelque chose d’assez sympathique dans la dynamique de groupe. Et s’il est entré avant tout pour épauler et aider Angel, il tissera des liens assez forts avec les autres, considérant alors Wesley comme un véritable frère de combat quand l’ancien observateur se prendra une balle pour lui, et révisera bien évidemment son jugement sur Cordélia qui n’est pas qu’une jolie jeune fille.

Gunn va alors s’éloigner peu à peu de ses amis de la rue, son gang, sa propre famille, pour devenir un membre à part entière de la Angel Family. Ca ne se fera pas sans pertes, il perdra l’un de ses meilleurs amis (littérallement, vu qu’il se fera tuer par un vampire), en étant plus là pour les protéger. J’ai trouvé ça un peu Too Much et téléphoné. J’ai du mal à croire qu’un garçon comme Gunn puisse autant renier son passé et ses frères d’armes pour de nouveaux compagnons d’aventure qu’il connait à peine. Mais soit, il fallait bien garder ce nouveau personnage dans le casting coûte que coûte même si la manière de précéder a de quoi déplaire.

Le cœur de la saison n’est cependant pas la. Le combat d’Angel face à Wolfram & Hart va prendre des proportions très personnelles lorsque la firme d’avocat ramène d’entre les morts Darla, l’ancienne fiancée d’Angel. Ce n’est pas une surprise, c’était le cliffhanger de la saison dernière. Et je dois dire qu’il y a eu du très bon dans cette intrigue, et du très mauvais. Le très bon réside évidemment en Darla, interprétée par la formidable Julie Benz. A l’époque, jamais je n’aurais pu penser que je m’attacherais autant à ce personnage. Et pourtant, le pari est totalement gagné.

Darla n’est pas revenue comme un vampire, mais comme un humain, c’est à dire doté d’une âme. Et si au début, elle semble tout de même maléfique en fricotant avec la firme d’avocats et en voulant piéger Angel, sans se soucier que des innocents humains puissent mourir, son âme va la ronger peu à peu. Dès lors, la jolie blonde n’a qu’une envie : qu’Angel refasse d’elle un vampire. Mais le beau chevalier qu’est notre vampire avec une âme refuse bien évidemment, il souhaite au contraire profiter de cette seconde chance offerte par la vie à Darla pour l’aider et lui offrir sa rédemption.

Il y avait donc là une jolie intrigue, et un joli message. Cela nous permet également de replonger dans de nombreux flash-back des deux anciens amants pour redécouvrir d’anciens moments de leur vie. J’adore tellement chacun de ces flash-back, le côté voyage temporel y étant évidemment pour beaucoup. Darla se révèle donc comme étant un personnage complexe, tourmentant tout de même Angel qui est prêt à tout sacrifier pour la sauver, y compris au détriment de ses amis, sa nouvelle famille. Malheureusement, Darla est condamnée. Redevenue humaine, elle souffre de la maladie qui avait failli l’emporter 4 siècles plus tôt : la syphilis.

Et alors qu’Angel se bat de manière mystique pour la sauver et qu’il pense y parvenir, le destin ne veut pas offrir de troisième chance à Darla, qui décide et accepte finalement de mourir comme une humaine aux côtés d’Angel. Mais c’était sans compter sur Wolfram & Hart, et principalement Lindsay, devenu la Némésis d’Angel, qui fait revenir Drusilla sur le devant de la scène. La petite fille vampirique de Darla va lui rendre son immortalité, et ainsi, Darla redeviendra la vampire sans âme qu’Angel va devoir se résoudre à éliminer.

Darla vampire est évidemment jouissive et le retour de Drusilla a de quoi ravir, mais malheureusement, tout cela va conduire Angel sur une pente vers le mal. Anéanti par la perte de celle qu’il souhaitait sauver, Angel va laisser les deux vampires tuer quasiment l’intégralité du cabinet d’avocats. Bien qu’il ai ces morts sur la conscience, il ne semble pas se sentir coupable, ce qui inquiète son équipe. La pire décision qu’il pouvait prendre est prise : il décide de tous les renvoyer.

S’en suivent de nombreux épisodes que j’ai particulièrement eu du mal à regarder, ou l’équipe est séparée avec Angel d’un côté, les autres décidant toujours de poursuivre leur combat contre les forces du mal et pour venir en aide aux innocents. Au final, dans un acte désespéré, Angel couchera même avec Darla pensant perdre son âme, mais c’est tout l’inverse qui se produira. Restant lui même, il finira par retrouver le chemin de la raison et reviendra vers ses anciens compagnons, laissant à Darla la chance de s’enfuir. On sait tous évidemment si l’on a déjà vu la série qu’elle reviendra en troisième saison, mais je tenais à souligner combien le retour de Darla avait pu entraîner du bon et du mauvais dans cette seconde saison.

De retour dans l’équipe, non plus comme chef mais comme employé, Angel aura bien du mal à se faire pardonner par Cordélia. Cette dernière est sans aucun doute celle qui a le plus évolué cette saison, mais aussi depuis ses débuts dans la série Buffy contre les vampires. Depuis le final de la première saison, Cordélia est plus préoccupée que jamais par ses visions. Ces dernières sont de plus en plus terrible, les contre coups plus difficiles à encaisser. Ses maux de tête empire, mais elle garde ça pour elle et décide malgré tout de continuer le combat.

Si la jeune femme opère un changement drastique dans sa personnalité, devenant plus concernée par les autres, plus dévouée, plus empathique, elle garde sa fraicheur et son piquant. C’est cependant son look et son physique qui démontre à quel point elle opère un grand changement. Ses tenues sont de moins en moins sexy, mais beaucoup plus pratique pour la chasse aux démons, et ses cheveux… Elle les coupe progressivement pour aborder une coupe au carré moins frivole et l’on sent que le personnage se néglige (même si elle garde un certain amour pour les vêtements).

Et la relation entre Angel et Cordélia amorce alors peu à peu un changement (qui la aussi se répercutera dans la troisième saison). Cordélia doit pardonner à celui qu’elle considère comme son meilleur ami sa trahison, et l’on sent combien Angel aime et souhaite protéger la jeune femme. Durant le dernier tiers de la saison, il y a de nombreuses scènes ou l’on retrouve un Angel très souriant, très “gamin” quand il est aux côtés de la jeune fille, laissant alors présager peut être plus qu’une simple amitié ? On le pressent notamment lorsqu’Angel perd ses moyens et agresse verbalement un producteur véreux qui humiliait Cordélia (cette dernière mettra d’ailleurs un terme à sa carrière d’actrice après cela).

Les quatre derniers épisodes mettrons d’autant plus la jeune femme en avant qu’elle va se retrouver plongé dans une autre dimension, celle de Pyléa, et que le groupe va devoir tout faire pour la récupérer et la sauver… Et si au départ, elle était en bien mauvaise posture, le passage ou elle devient une Princesse vénérée renoue pas mal avec ses débuts et c’était plutôt drôle à voir.

Pyléa qui permettra alors d’en apprendre d’avantage sur le personnage de Lorne qui gagne cette saison une place de choix dans le casting. Sans être de l’équipe, il les aide tellement qu’on pourrait le croire. Lorne est donc le propriétaire d’un bar karaoké, c’est un démon vert et il a la capacité de lire dans les âmes et le futur lorsque les gens chantent. Un pouvoir assez fun et rigolo qui colle bien à ce personnage un peu diva qui apporte la aussi quelque chose de coloré et de très fun dans la série.

Du côté de Wesley, celui ci entame une relation amoureuse avec Virginia, qui malheureusement ne durera pas, et le personnage s’assombrit. Il devient de plus en plus sérieux et s’éloigne également, à l’image de Cordélia, du personnage que l’on a pu découvrir dans Buffy. Le cerveau du groupe prend les commandes au départ d’Angel et y restera même à son retour. Même s’il n’est pas mon personnage préféré, je dois dire que c’est cette saison qui permet vraiment de s’attacher à lui et de noter l’importance qu’il peut avoir dans le groupe.

On peut également noter l’arrivée de Fred dans la série dans les derniers épisodes sur Pyléa. A l’époque, on ne le savait pas, mais Fred allait renforcer l’équipe en devenant le deuxième membre féminin du groupe à leur retour sur Terre. Pour l’heure, c’est une jeune fille complètement folle que l’on découvre mais terriblement attachante.

Pour le reste, un personnage sombre totalement durant la saison et c’est Kate Lockley, l’inspecteur qui était amie et indic pour Angel. Devenant de plus en plus intéressée par les affaires paranormales, elle va carrément perdre sa place dans la police, et l’on ne la reverra plus jamais. La aussi je trouve que c’est un terrible gâchis. Même si je n’aimais pas ce personnage, la fin de son intrigue est plutôt décevante.

Du côté de Wolfram & Hart, les deux ennemis principaux que sont Lindsay et Lilah sont géniaux. Tantôt drôles et cyniques, tantôt effrayés ou machiavéliques, ils parviennent à être attachants. Même si cette saison, c’est Lindsay qui brille par une mise en avant plus importante. On ne sait jamais s’il est véritablement méchant, ou s’il y a du bon en lui. Son départ de la série à la fin de la saison est somme toute logique, même si l’on peut dire sans se tromper que sa présence manquera, mais permettra à Lilah de gagner en développement.

Au rayon des cross-over, on peut noter l’épisode flash-back dont on découvre une partie dans Angel, une partie dans Buffy, mais surtout le passage dans un épisode de Harmony à Los Angeles. Cet épisode était vraiment très drôle, notamment lorsque Cordélia ignore que son ancienne amie est un vampire, qu’elle pense qu’elle est lesbienne, qu’elle appelle Willow pour savoir pourquoi elle ne lui a rien dit et qu’elle découvre alors que Willow est lesbienne. D’ailleurs, l’apparition de Willow uniquement via le téléphone est bien dommage (même si la jeune rouquine reviendra dans le dernier épisode pour annoncer une terrible nouvelle…).

En bref, sans être une mauvaise saison, la saison souffre d’une intrigue parfois mal gérée sur la glissé aux enfers d’Angel, mais fort heureusement, la dernière partie rattrape le tout et nous entraîne dans une série d’épisodes jouissive en dehors de Los Angeles. Les grands gagnants de cette saison restant la gente féminine, Cordélia et Darla en tête, mais aussi l’arrivée de Lorne qui est un vrai bonus. Prochaine critique ? La troisième saison de la série, qui fait partie je pense, de mes préférés du Buffyverse !

Alounet

Le sériephile du couple, c’est moi ! Passionné depuis ma découverte à la télévision d’une célèbre chasseuse de vampires, j’aime tout autant jouer à Pokémon, lire un Harry Potter, mater du Dragon Ball où profiter de mes abonnements Netflix et UGC Illimités. Mon rêve de journaliste à la Lois Lane, je le vis sur ce blog !