fbpx

Digimon Adventure Tri – SAIKAI

Les Retrouvailles

Afin de fêter les 15 ans de la licence Digimon, une superbe surprise attendait les fans de la première heure : Digimon Adventure Tri. Annoncée comme étant six films, nous avons pu découvrir depuis 2015 cette nouvelle série qui est en réalité composée de 26 épisodes. Cette série s’annonce dès le départ à ceux qui ont connu Digimon Adventure fin des années 90 / début des années 2000. Soyons honnêtes, si vous n’êtes pas familiers avec les personnages, commencer Adventure Tri en cours de route risque de vous être compliqué.

Les 8 élus d’origine tous de retour dans cette troisième saison

Comme son titre l’indique, SAIKAI est là pour nous proposer des retrouvailles. Les 4 épisodes qui composent ce « film » vont ainsi nous amener, avec nostalgie, à renouer avec des personnages que l’on a connu il y a bien des années et qui ont eux aussi grandit. L’action se déroule maintenant en 2005, soit 3 ans après les évènements de Zero Two. Si nous retrouvons nos enfants élus (devenus désormais des adolescents), eux vont pouvoir également retrouver leurs Digimons. On apprendra assez rapidement que depuis un an, la barrière vers le monde digital était fermée et leur empêcher tout contact.

La première chose qu’il faut évidemment souligner, c’est le style graphique qui est tout simplement sublime. L’animation est travaillée, les scènes de combats sont magnifiques. Le réalisme également des décors de la ville d’Odaiba m’en ont mis plein la vue. J’ai beau apprécié les premières séries, lorsqu’on les revoit aujourd’hui on peut en effet facilement se dire que le style a un peu vieillit. Ici, tout est dépoussiéré, et ça fait du bien. On renoue et l’on retrouve également une bande son similaire à la première série, et ça fait également du bien de se replonger pleinement dans cette aventure.

Omegamon, fusion des Digimons de Taichi et Yamato

D’un point de vue scénario, tout est encore très flou avec ce premier jet. Beaucoup de questions viennent également se poser. Qu’est-il arrivé à Daisuke, Iori, Miyako et Ken (les enfants apparus dans Zéro Two) au tout début de Saikai ? Ils semblent avoir disparus, ou être vaincus. C’est l’une des questions qui m’interpelle le plus (surtout que personne chez les autres élus ne semble remarquer leur absence). Qui sont également les membres du gouvernement dont semblent faire partie le professeur des ados et cette femme mystérieuse ? Qui est ce Digimon mystérieux qui semble planer comme une ombre autour du groupe ? Bon, vous l’aurez compris, Saikai est là pour apposer les bases d’une nouvelle aventure.

Si l’on retrouve avec plaisir chacun des personnages originaux, il est plaisant de voir certains changements. Koushiro par exemple. Il est certes toujours ce geek de l’informatique avide de connaissance, mais l’ado en lui est très mignon à voir. Que cela soit au restaurant français ou bien lorsqu’il cherche à renouveler son look pour plaire d’avantage (notamment à Mimi pour qui il craque complètement), c’est très touchant de le voir devenir un adolescent. En parlant de Mimi, elle est de retour au Japon. Après quelques années à New York pour le travail de son père, celui-ci vient retravailler à Odaiba ce qui permet à l’adolescente toujours aussi pétillante et dynamique de retrouver avec joie ses amis. Elle apparaît alors réellement comme le cœur et l’âme du groupe et c’est aussi très rafraichissant (gros coup de cœur pour ses retrouvailles avec Joe lorsqu’elle lui saute dessus).

Mimi est de retour et dans le même lycée que les autres

Joe de son côté est très en retrait. Il peine à maintenir son niveau dans ses études et n’a donc pas de temps à accorder à ses amis, ni même au combat qui se prépare. Ce qui est bien dommage, car au final, il est le personnage le plus en retrait de Saikai. Même si l’on découvre qu’il a soi disant une petite amie (là aussi, il faut une réponse à cette question, sinon mes espoirs de Mimi/Joe vont s’envoler dans les airs). Même s’ils sont physiquement bien présents, Takeru et Hikari restent également légèrement en retraits, n’étant là que pour « servir » de lien aux deux vedettes des quatre épisodes : Taichi et Yamato.

Le scénario décide délibérément de s’intéresser aux deux leaders du groupe. On entre alors dans un aspect de la personnalité de Taichi souvent laissé de côte : ses peurs. Oui, Taichi a peur. Taichi – sans doute parce qu’il n’est plus un enfant mais bientôt un adulte – se rend compte alors du danger qu’il fait courir à ses proches, à sa ville et aux habitants. Lorsque les Digimons qui envahissent le monde à nouveau détruisent tout, ça l’effraie. Et j’adore l’insistance qui est mise ici sur les dangers encourus lorsque les Digimons viennent tout saccager. D’ailleurs, le gouvernement ne prend pas ça à la légère mais semble impuissant face à la menace.

Réconciliation à la fin de ce chapitre sous l’oeil de Sora

Taichi en viendra donc à se disputer avec son meilleur ami Yamato. Si la première saison les a souvent mis en conflits l’un avec l’autre (notamment pour leur permettre d’évoluer et d’apprendre), la seconde saison avait posé une amitié solide chez les deux élus. Mais Yamato ne peut pas laisser Taichi baisser les bras et abandonner aussi facilement. C’est donc plaisant de voir le jeune chanteur tirer vers le haut son meilleur ami la ou c’était souvent l’inverse dans la première saison. Yamato qui apparaît alors – toujours aussi mystérieux et solitaire – mais comme un ami fiable sur lequel on peut bien évidemment se reposer.

Je n’ai pas oublié Sora mais j’ai juste pour l’instant détesté son retour. D’accord il y a toujours eu plus ou moins un triangle amoureux entre elle, Taichi et Yamato. Si elle est sortie avec le premier après leur retour du monde digital en fin de saison 1, la seconde saison nous a clairement montré qu’elle avait choisit Yamato. Taichi s’en était même fait une raison. Et pourtant, ici, elle semble toujours indécise entre les deux garçons. Aller voir Taichi à son match de foot ? Ou son petit-ami à son concert ? Je ne sais pas si c’est parce qu’elle a maintenant 17 ans, mais celle qui agissait avec recul et sagesse semble être beaucoup plus impulsive dans ses réactions, ce qui est très étrange.

Meiko, nouvelle élue à laquelle je n’adhère pas du tout

Adventure Tri c’est aussi l’occasion de nous présenter un nouveau personnage qui est également une enfant élue. Pareil, je n’ai pas du tout adhéré à Meiko et son Digimon (Meicoomon). Elle semble plate, transparente, gauche. On dirait presque un personnage venu d’une fanfiction du genre Mary Sue. Évidemment, elle aura son importance à jouer par la suite mais… Pourquoi nous ajouter un énième personnage alors qu’il y a déjà fort à faire avec ceux présents dans la série ?

Pour en revenir à l’intrigue de manière plus globale, le fait que des Digimons soient « infectés » et semblent donc destructeurs et ravageurs pose ici les bases d’une nouvelle intrigue. Évidemment on a envie d’en savoir d’avantage. Certes il y a peu de combat, mais de mon côté ça ne m’a pas dérangé. Les deux qui sont présentés prennent déjà une bonne place dans l’intrigue et dans le déroulé de l’histoire. Et d’ailleurs, en parlant de combat, j’adore le nouveau style graphique des évolutions. Propres et modernes, voir les Digimons aussi bien animés ça me donne des frissons.

Voir les Digimons se déguiser est tellement drôle

D’ailleurs, ce sont les mêmes doubleurs qui reprennent leurs rôles pour Agumon et compagnie. Et c’est plaisant de voir que de leur côté, ils n’ont pas changés. C’est un peu comme s’ils étaient restés les mêmes enfants et c’est adorable. Le seul petit reproche ici serait qu’ils sont vite relégués au rang d’accessoires. Je m’explique : Koushiro crée une sorte de mini univers virtuel dans lequel on peut y « ranger » les Digimons quand on a pas besoin d’eux et qu’on rappelle juste en envoyant un SMS pour qu’ils sortent de leurs écrans… Alors le procédé est génial, mais un peu trop simpliste à mon goût. Surtout que c’est toujours très drôle de les voir se « déguiser » pour passer inaperçu dans la ville.

Rendez vous donc à la prochaine critique pour DIGIMON ADVENTURE TRI : KETSUI !

9
De très bonnes retrouvailles !

En bref, Adventure Tri va jouer avec votre nostalgie. C'est exactement le retour que j'ai toujours attendu pendant plus de dix ans mais que je n'espérais pas avoir. En ayant découvert ce premier jet en 2015, j'étais ultra impatient. Je pense en avoir eu pour mon attente. Évidemment, ce n'est qu'un prémisse et un avant goût, mais la franchise surfe sur ses qualités et des personnages avec qui on rêverait de grandir.

  • Aldric 9

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More