fbpx

BH 90210

Quand un reboot se transforme en OVNI

 

Quand j’ai lu un article sur le retour de Beverly Hills pour l’été 2019, j’ai d’abord été dubitatif. Une suite ayant déjà vue le jour dans les années 2010. Mais quand j’ai découvert qu’il s’agissait en fait d’un projet mixant réalité et fiction ou l’on découvrirait le casting original tenter de vendre un reboot à la FOX, j’ai été plus que curieux de découvrir le résultat. Je viens de terminer cette première saison de 6 épisodes et mon verdict est simple : j’adore !

Jennie Garth, Ian Ziering, Tori Spelling, Jason Priestley, Shannen Doherty, Brian Austen Green et Gabrielle Carteris

Beverly Hills pour les non initiés, c’est une série de dix saisons s’étalant sur l’intégralité des années 90 que l’on regardait enfant et adolescent le samedi sur TF1. Création d’Aaron Spelling, il était question au départ de suivre les aventures de lycéen du quartier chic de Los Angeles. Entre tracas, intrigues amoureuses, twist à la soap opéras, rien ne nous aura était épargné. Beverly Hills fut d’ailleurs la base d »un « multiverse ». D’abord Melrose Place, premier spin off plus adulte, puis Models Inc et enfin les suites des années 2010 : 90210 et Melrose Place 2.0 (et certains des acteurs originaux y reprennent d’ailleurs leurs rôles).

Bref, pour la plupart, si vous vous lancez dans BH90210, c’est que vous avez au moins vu la première série dans votre jeunesse. Attention, nous n’avons pas affaire à une simple suite. Non. Ici, nous nous plongeons dans la « réalité ». Tori Spelling et sa meilleure amie Jennie Garth décidant de proposer à la FOX un reboot de la série qui a lancé leurs carrières et en y entraînant tous leurs camarades de l’époque. Alors, certes, dès le départ nous avons affaire à un OVNI télévisuel. C’est la réalité, mais ça n’est pas une télé réalité. Comprenez donc que les acteurs jouent des versions de leurs propres rôles qui pourraient se situer sur une terre alternative.

Jennie et Tori, une amitié de 30 ans

Dès le départ, on ne peut qu’être séduit. Du moins, moi je l’ai été immédiatement. La série faisant preuve de bienveillance mais n’hésite pas à se moquer de ses acteurs sur le retour, en décortiquant leurs vies actuelles pour les confronter à leurs doutes, leurs échecs et leurs espoirs. Chacun des membres de la distribution originale ayant quelque chose à apporter. Si la série est une idée de Tori Spelling et Jennie Garth, on sent que chacun des acteurs a eu son mot à dire et a pu s’éclater à jouer une version parfois drôle, parfois dramatique, de sa vie réelle.

A commencer par les deux femmes à l’origine de tout ceci. Tori Spelling est d’ailleurs la fille d’Aaron Spelling (aujourd’hui décédé), le créateur original. L’une des rares à avoir tenu son rôle tout au long des dix saisons, elle y campait Donna, la fille sympa et naïve. Son histoire d’amour avec David (qui s’était conclu par leur mariage dans le final de la série) était l’une des idylles les plus attendrissantes de l’époque. Tori est aujourd’hui mère d’une ribambelle de gamins et l’épouse d’un ancien joueur de hockey. Elle est également connue pour enchaîner les télé réalités mettant en scène sa vie au quotidien. La série s’en amusera d’ailleurs énormément.

Dans une séquence de rêve, Donna et David (les personnages de Tori et Brian) se retrouvent

Tori est sans doute le personnage le plus touchant de ce reboot. Productrice de cette nouvelle version, c’est elle qui va tenter de réunir tous ses camarades pour que l’aventure se réalise. Elle va savoir se montrer persévérante, même si elle a bien du mal à refuser aux autres leurs différents caprices. Son amitié avec Jennie Garth est très plaisante à voir. Preuve étant que 30 ans plus tard, les deux femmes ont gagné quelque chose d’unique avec cette relation. Bien sûr, Tori n’est pas si heureuse que ça dans son mariage. C’est simple, Nate, son époux, mérite parfois quelques baffes tant il ne semble pas assumer ses responsabilités vis à vis de sa famille. Et pour Tori, les retrouvailles avec Brian Austin Green, petit ami à l’époque à la ville comme à l’écran (oui, oui, il faut suivre), c’est l’occasion de s’interroger.

Jennie Garth de son coté apporte également une certaine humanité. Elle tente de cacher à la presse son troisième divorce, a une relation compliquée avec sa fille qui tente également de devenir actrice, semble avoir toujours des goûts particuliers en matière d’homme et se retrouve même à coucher avec Jason Priestley par mégarde. Si en apparence, elle est celle du duo qui garde le plus les pieds sur terre, elle n’en reste pas moins tout aussi perdue. Et ce reboot est une chance pour elle de reprendre le rôle qui l’a fait connaître du grand public : Kelly Taylor. Kelly c’était la tête d’affiche de la série, la blonde californienne au cœur des triangles amoureux (Brandon ou Dylan) qui aura également tenue les dix saisons (ainsi que les deux premières de la suite).

Jennie & Jason, une histoire inachevée ?

Jason Priestley, qui jouait Brandon, le gentil nouveau, qui rêvait de devenir journaliste et qui était, il faut le dire, le genre idéal est aujourd’hui devenu un réalisateur ayant du mal à gérer sa colère. Car oui, il est colérique. Le pauvre se retrouve également dans un mariage un peu chaotique ou son épouse tombe enceinte… d’un autre. Sans parler de son retour de flamme avec Jennie, il parviendra à convaincre Tori de lui confier la réalisation des nouveaux épisodes du reboot.

Brian Austin Green, qui jouait le gentil David Silver, le petit-ami de Donna qui devenait DJ, est devenu… très sexy. Si vous ne vous en souvenez pas, il était aussi passé par la case Desperate Housewives. Dans la vraie vie, il est l’époux de Megan Fox… Dans cette série, pas de Megan Fox, mais un substitut au personnage qui se trouve être une chanteuse à succès volant bien évidemment totalement la vedette à Brian. C’est simple, Brian survit dans l’ombre de sa femme comme père au foyer. Et ce reboot sera pour lui de revenir sur le devant de la scène tout en devant gérer un jeune homme affirmant être son fils illégitime.

Brian & Shannen, une amitié insoupçonnée

Ian Ziering jouait quant à lui le sympathique copain de la bande, Steeve. Ian tente de faire gonfler sa marque de sport grâce à son épouse qui n’hésite pas à le tromper à tout va. Si la scène ou toute la bande découvre cette infidélité est drôlissime au possible, n’en reste pas moins que le pauvre Ian n’a malheureusement pas de chance. Son rapprochement avec la scénariste du reboot est d’ailleurs une intrigue plutôt mignonne et très plaisante. Permettant de gommer cette image de macho qui lui colle à la peau.

Gabrielle Carteris, la nerd de service Andrea dans la série qui en pinçait pour Brandon, a bien du mal à assumer d’être devenue grand mère. A l’époque, elle avait dix ans de plus que le reste des acteurs et ce statut d’aînée n’était pas si simple à porter visiblement. Aujourd’hui, elle se questionne sur sa sexualité, pensant être bisexuelle, et va tenter de se « trouver » par le biais du reboot en proposant que son propre personnage devienne lesbienne. C’est d’ailleurs l’occasion de retrouver une autre ancienne de la série, Emily Valentine, dans un rôle de productrice et de conseillère pour Gaby. Gaby travaillant pour le syndicat des acteurs et qui est restée très proche de Jason.

Au centre Emily Valentine, elle aussi personnage régulier de la série mère qui devient ici productrice

Et enfin, Shannen Doherty. C’était la dernière à officialiser sa participation, tout comme dans ce reboot ou elle est la dernière à rejoindre l’aventure. Shannen est tout simplement drôle à chacune de ses scènes. Complètement en marge de la société, vivant à l’autre bout du monde, ne pensant qu’aux animaux ou aux enfants défavorisés, elle passe chacune de ses scènes à … manger ! Elle dispose des dialogues les plus drôles (découvrant par hasard qu’il y a eu dix saisons à la série, ou bien demandant à Siri la véracité de cette information). Le reboot n’hésite d’ailleurs pas à parler des tensions de l’époque. Shannen était en guerre contre les autres, ça n’est pas un secret, et on sent que 20 ans plus tard, il est temps de faire la paix.

Evidemment, le seul absent reste Luke Perry, l’acteur incarnant Dylan étant décédé quelques mois avant le tournage. Mais le fantôme de l’acteur plane sur la série, l’acteur étant évoqué à plusieurs reprises.

Les acteurs découvrent le plateau du tournage en flammes

Malheureusement, les six épisodes passent très vite. Si bien qu’on en veut déjà plus. Il y a tellement de bonnes idées dans ce reboot qu’il sera difficile de toutes les lister. Par exemple le fait qu’en 2019, quand sur un tournage deux membres de l’équipe vont coucher ensemble, il faille signer une feuille de consentement. Ou bien encore toute la convention qui se termine par le vol de la robe rouge appartenant à Tori et qui se terminera au poste de police. Et comment ne pas évoquer la séance de psychanalyse ? Ou la virée à l’autre bout du pays lorsque Tori suspecte un ancien acteur de la série d’être le harceleur qui tente de les tuer ?

Car oui, cette série apporte énormément d’humanité et permet de retrouver une bande de copains qui a vécu quelque chose d’hors norme trente ans auparavant et de leur permettre de faire le point sur leurs vies aujourd’hui. Et ce qui est beau, c’est qu’ils sont au final tous la les uns pour les autres quoi qu’il ai pu se passer en 30 ans. D’ailleurs les différentes amitiés mises en avant sont toutes touchantes à voir. Shannen et Brian par exemple, ou bien Tori et Jennie ou bien encore Gabrielle et Jason.

Séquence de rêve et de retrouvailles pour les personnages féminins

L’autre point fort de la série est également de commencer chacun de ses épisodes par une séquence « de rêve » ou l’on retrouve les personnages de Brandon, Brenda, Donna, David, Andrea, Steeve et Kelly dans leurs futurs. Souvent au Peach Pit, le fameux dinner ou tout le monde se retrouvait à l’époque. Des séquences drôles et complètement barges qui ne peuvent que nous donner le sourire.

Je n’attends qu’une chose, l’officialisation d’une seconde saison. En attendant, nous pourrons retrouver cette première saison sur TF1 très prochainement étant donné qu’ils ont acheté les droits de la série. Peut être le samedi soir comme à l’époque de notre enfance ?

 

8
Un Ovni fascinant

Il n'y a pas à dire, ce retour fracassant aura su me séduire cet été. J'attends l'été prochain avec impatience. Suivre des acteurs de mon enfance dans leurs "vies" frictionnées est un vrai plaisir coupable. J'ai aimé l'humour, j'ai aimé être surpris, j'ai aussi aimé l'auto dérision de chacun et la bienveillance qui plane tout de même au dessus de cette série. Sans parler des relations entre les personnages qui sont plus qu'attachantes. En espérant maintenant découvrir d'autres anciens visages rejoindre la suite de la série !

  • Aldric 8

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More