fbpx

Star Wars II – L’attaque des Clones

Point de vue d'un nouveau fan

Précédemment, je vous ai présenté un article sur le premier épisode de la saga, La Menace Fantôme. J’y indiquais donc être un nouveau venu dans la communauté des fans de Star Wars vu que Johan m’a fait découvrir l’univers via les six films il y a deux ans. Cette année, je me lance donc dans un visionnage de toute la saga (films et séries) dans un ordre chronologique. C’est donc avec plaisir que je vous partage ce qui m’a semblé le plus important dans ce second épisode.

Une histoire d’amour au premier plan

Cet épisode est très marqué par une chose : la relation naissante et grandissante entre les deux personnages principaux, Anakin Skywalker et Padme Amidala. Cette relation semble surprenante au début, après tout, Padme a connu le petit Anakin alors qu’il n’était qu’un enfant et elle déjà une jeune femme. Mais au final, les choses sont bien amenées et par moment, on a l’impression d’être dans un autre film. Je m’explique. Toutes les séquences ou les deux personnages apprennent à se découvrir et tombent amoureux l’un de l’autre semblent en décalage au reste du film, notamment qu’en parallèle Obi-Wan enquête et se bat. Cependant, cette romance et cet aspect romantique m’a plu. En même temps, je suis un public très facile pour ce genre de choses. J’ai surtout aimé le point de vue de Padme, qui en politicienne de renom (elle est maintenant sénatrice) sait que cette histoire est interdite et ne devrait pas avoir lieu. J’ai un peu plus de mal avec la fougue et la jeunesse d’Anakin. Celui-ci agit parfois comme un enfant têtu et trop tête à claque à mon goût. C’est sans doute voulu mais qu’est-ce qu’on a envie de le secouer par moment. En tout cas, l’attachement des deux personnages est bien développé (et on pouvait quand j’y pense, le pressentir dans le premier épisode) et nul doute que leur mariage secret à la fin de l’épisode ne sera pas au goût de tout le monde dans la suite. Petite mention pour le style vestimentaire de Padme qui évolue avec elle et se rapproche d’un style bien plus romantique.

MAÏTRE et ELEVE : une relation poussée 

Obi-Wan et Anakin ont bien grandit depuis le premier épisode, vu que dix ans se sont écoulés. Et le Maître et l’Elève sont dans une relation à la dynamique compliquée. Anakin ne semble en faire qu’à sa tête, au grand dam de Obi-Wan qui ne sait plus quoi faire pour raisonner ou canaliser son élève qui refuse d’admettre qu’il a encore beaucoup à apprendre. On a beau savoir qu’une relation père-fils les unit en quelque sorte et qu’ils sont donc attachés, leurs disputes, chamailleries et querelles sont parfois épuisantes, surtout qu’il ne s’agit ici pas d’un Running gag. Et ça accentue d’autant plus le côté tête à claque d’Anakin qu’on voudrait à nouveau secouer.

Les clones

Ils sont au centre de l’histoire et vont être visiblement un pan important de la mythologie, les clones révèlent leurs créations et leurs existences. J’ai trouvé ça assez intéressant, bien que mystérieux. Surtout qu’au final, tout l’enjeu de la partie politique du film est là : faut-il doter la République d’une armée ou non. Savoir qu’un seul homme – et pas forcément quelqu’un de bon au final – est à la base génétique d’une armée complète est assez fou. Surtout qu’ils ne sont pas vraiment des robots, mais semblent être de véritables humains. De ce fait, sont-ils obligés de toujours obéir ou auront-ils parfois une conscience qui leur est propre ? J’avoue que c’est quelque chose qui m’intéresse de savoir (surtout que ma prochaine étape sera la série des Clone Wars).

La rage d’Anakin et son destin à venir

Je sais bien évidemment quel personnage emblématique Anakin Skywalker est amené à devenir, et dans cet opus, il y prend tout doucement le chemin. Si l’on passe son coté têtu, arrogant et tête à claque que j’ai déjà pu relever plus haut, il arrive peu à peu du côté obscur de la Force. En est pour preuve sa folie meurtrière lorsqu’il va venger sa mère et qu’il tue tout le monde – femmes et enfants compris – par excès de colère. Si je trouve à mon sens que Padme lui pardonne un peu trop vite cette révélation (et assez étonnant qu’elle n’en parle à personne), on peut compter sur Maître Yoda qui semble bien comprendre vers quel avenir funeste se dirige le protégé d’Obi-Wan.

L’HUMOUR AVEC C3PO et R2D2

Les deux robots les plus emblématiques de la saga Star Wars furent présentés déjà dans l’épisode précédent, mais je trouvais leurs rôles trop anecdotiques pour vraiment le relever. Ici, au contraire, ils occupent une place plus importante de l’histoire. Si le petit androïde R2D2 se montre bien utile et sauve nos héros plus d’une fois d’un mauvais sort, C3PO quand à lui est vraiment l’attrait humoristique du film. Sans doute doit-il compenser une apparition plus réduite du personnage de Jar Jar Binks décrié par les fans ? En tout cas le binôme fonctionne bien. Je trouve ça intéressant de suivre un C3PO qui n’a jamais quitté sa planète et la famille de son créateur découvrir l’univers. Evidemment, il enchaîne les gaffes et les bêtises (mais heureusement, R2D2 est là pour le sauver !). Pour ce dernier, même s’il n’est pas doué de la parole comme son comparse, il n’en reste pas moins tout attachant.

LA GRANDE BATAILLE

Elle époque presque un tiers du film, mais la bataille qui va débuter dans l’arène ou sont prisonniers Anakin, Padme et Obi-Wan nous tient en haleine tout le reste du film. Je l’ai trouvé vraiment bien réalisée, épique comme on peut l’attendre d’un film Star Wars et surtout pleine de péripéties. Le fait que Yoda et les Maitres Jedi, puis l’armée de clone, se joignent à la bataille rend le tout encore plus fantastique. Alors certes, les batailles de sabres lasers peuvent parfois sembler un peu risible (après tout, il faut le dire, ça garde un côté délicieusement kitch), mais le fait que personne ne gagne réellement le combat rend d’autant plus intéressant le fait de devoir suivre la saga. On notera une Padme très courageuse et débrouillarde et un Anakin au sommet de son entêtement qui se prendra quelques déconvenues dû à son inconscience (notamment la perte tragique de son bras).

YODA AU COMBAT

J’ai beaucoup d’affection pour le personnage de Maître Yoda (qui reste aussi une figure emblématique de Star Wars). Il me semble que c’est le premier film a l’animer en image de synthèses et ainsi lui permettre de pouvoir se battre. Et quel combat. La ou Anakin et Obi-Wan ont échoué, il tient tête sans problème au grand méchant de l’épisode et nous montre à quel point sa sagesse fait de lui un Jedi fort. De plus, ce côté sage et sa manière de parler lorsqu’il conseille les autres personnages marque automatiquement le spectateur. En bref, c’est sans doute le personnage le plus attachant du lot.

8
Romantique et Epique

L'aspect romantique (que Johan désapprouve car trop à l'eau de rose), m'a personnellement séduit (mais je suis aussi la bonne cible pour ça), et la relation de Padme et Anakin est très bien traitée (plus que celle du Padawan et de son Maître à mon sens). L'attaque des clones et la bataille sont de très bons moments cinématographiques, les personnages se définissent de mieux en mieux et les camps sont clairement définis. A mon sens, cet épisode est meilleur que le précédent.

  • Aldric 8
  • Johan 8

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More