Home Before Dark : histoire vraie ou fictive ?

La véritable histoire d'une petite journaliste

HOME BEFORE DARK est une série APPLE TV qui était ultra passionnante et prenante à regarder. Avec dix épisodes, ça se bing-watche facilement, de mon côté, je l’ai regardé en a peine deux jours (oui, nous pouvons aisément remercier le confinement !). Mettant en scène une jeune fille de 9 ans, Hilde Lisko, inspirée de la véritable Hilde Lysiak, une jeune journaliste en herbe qui n’a absolument rien à envier aux adultes qui l’entoure et qui va replonger la petite ville d’Elie Harbor dans un incroyable secret vieux de 31 ans ! Verdict ? En vidéo ci-dessous, mais aussi au travers des quelques lignes de cet article !

Que dire sur l’intrigue ? C’est assez mystérieux, nous suivons la famille Lisko qui vient vivre dans la petite ville de ELIE HARBOR, la ou a grandit Matthew, le père de famille lorsqu’il était enfant. De base, c’est assez simple, Matthew qui est journaliste à New York a perdu son emploi, et le problème de finances les envoie vivre la bas car ils pourront vivre dans la maison du père de Matthew qui lui est en maison de retraite.

Matthew est marié à Bridget, une avocate, et tous les deux ont trois filles. Lizzie, la fille ainée, qui est une adolescente mal dans sa peau, qui essaye de trouver sa place et de montrer qu’elle existe, tant elle est éclipsée par la cadette, Hilde, notre héroïne. Et vient la petite dernière, Ginny, adorable petite fille très mignonne qui me fait beaucoup penser à la petite sœur de Mike et Nancy dans Stranger Things pour ceux qui connaisse.

Je le disais, c’est Hilde Lisko qui sera notre héroïne de journaliste. Attention, pas une pseudo apprentie journaliste, non, une véritable journaliste. Formée par son père à New York qui l’emmenait chaque fois sur le terrain, sa passion pour les mystères, la découverte de la vérité et son sens de la justice font d’elle une protagoniste hors du commun et passionnante à suivre.

La famille au grand complet

Évidemment, les gens autour d’elle ont du mal à la prendre au sérieux, et pourtant, elle va éditer son propre journal et réussir à s’imposer, notamment dans cette petite ville d’Elie Harbor pleine de mystères et de secrets (ce qui est typique me direz vous des petites villes dans les séries américaines).

Hilde va commencer son enquête par la mort étrange de l’une de ses voisines, avec qui elle avait sympathisé en arrivant. Penny Gillis semble avoir fait une chute et être morte par accident. Mais Hilde n’y croit pas un instant, et son instinct lui donnera raison. Par contre, en enquêtant sur cette mort mystérieuse, elle ne s’attendait surement pas à sortir des placards une vieille affaire de 31 ans : la disparition et la mort de Richie Fife, qui n’est autre que le meilleur ami d’enfance de son père.
Cette enquête va donc faire ressurgir pas mal de fantômes, étant donné que cette dernière est censée être close et terminée. Sans surprise, c’est un innocent qui fut arrêté à l’époque. Seul Matthew clamait l’innocence du pauvre frère de Penny Gillis car oui, la dame qui est morte dans le premier épisode n’est autre que la petite sœur de l’homme accusé du meurtre de Richie 31 ans plus tôt.

On arrive donc dans une ambiance lourde ou tout le monde semble avoir des secrets, ou il ne faut rien soulever, rien dire. La corruption des flics semble être de mise avec un shériff qui avait couvert l’affaire à l’époque et qui ne semble pas totalement clean. Son fils, adjoint shérif, est aussi l’un des meilleurs amis de Matthew et Richie à l’époque, et il semble avoir fait un faux témoignage. Bref, pas mal d’hypocrites, de faux culs et de faux semblants. Pour cette famille débarquant de New York c’est un tout autre monde qui s’offre à eux avec à Elie Harbor.

La jeune journaliste va s’entourer de deux camarades : Spoon et Donny

Au-delà de tout ça, cette série va nous faire nous attacher à une galerie de personnages intéressantes, Hilde en tête. Cette gamine est impressionnante. Après, elle me ramène beaucoup à ma propre enfance ou mon rêve était de devenir journaliste. Je me retrouve énormément dans cette petite fille, mais pour différentes raisons lors de mon adolescence, c’est un tout autre chemin que j’ai suivi.  Mais elle réalise tout ce que j’étais moi enfant, nous avons la même personnalité. Et c’est vrai elle a tendance à voler la vedette aux autres personnages qui gravite autour d’elle.

Dans la série, sa sœur ainée va en faire les frais. Izzy, se sent constamment délaissée car sa sœur accapare l’énergie de ses parents. De son côté, elle va se retrouver dans une intrigue classique des ados : problème d’intégration au lycée, flirt avec un garçon, premier amour, premières déceptions… On sent qu’elle est là pour plaire au public ado. J’ai cependant préféré la relation des deux sœurs que la relation d’Izzy et son petit copain.

Matthew, journaliste et père de famille, plutôt mignon !

Matthew, le papa est assez attachant (et plutôt mignon aussi), Bridget elle le devient au fur et à mesure des épisodes, plus on apprend à la connaître. Cette famille dispose également de son lot de problèmes. Le couple n’est pas aussi solide qu’il souhaite le laisser paraître à ses enfants, Matthew n’a jamais vraiment fait le deuil de ce qui lui était arrivé enfant, Bridget a du mal avec les secrets de son mari, l’impopularité de la famille en ville et elle meurt d’envie de reprendre son travail d’avocate. En somme, nous avons ici une famille classique, avec ses joies, ses soucis, mais une famille qui fonctionne bien et à laquelle n’importe qui va pouvoir s’identifier et s’attacher.

Sur le reste du casting, Hilde va se faire deux copains à l’école qu’elle va engager dans son journal et avec qui elle va devenir amie : Spoon et Donny. On sent la qu’il existe un certain désir dede surfer sur Stranger Things et avoir un petit côté Goonies. C’est mignon, mais ça a du mal à fonctionner. Les deux personnages ne sont pas assez développés et ne serve que de faire valoir ou d’accessoires à Hilde. Je noterais juste que Spoon était assez intriguant. Ce petit garçon au look assez particulier, a de quoi nous demander si la série se poursuit de nombreuses années, s’il n’y a pas la l’envie de faire un personnage gay avec lui.

Je regrette aussi que la famille de Spoon ne soit pas plus développée, dans le pilote, la tante devient amie avec Bridget mais… Ça n’ira pas plus loin. Elle est là juste pour permettre à Bridget de parler à un autre adulte de ses soucis.

Matthew et l’adjoint du shérif se connaisse depuis longtemps

J’ai bien aimé le personnage de Kim Collins, la principale du lycée qui est aussi l’amour de jeunesse de Matthew. C’est un personnage touchant, parfois drôle qui m’a beaucoup ému. Surtout dans les derniers épisodes, je n’irais pas plus loin pour ne pas vous spoiler, mais elle a tout un tas de développements intéressants. Elle était la meilleure amie de Penny Gillis, qui est morte, elle doit composer avec Hilde, la fille de son ex amour qui est une journaliste qui ne lâche pas l’affaire mais aussi avec Bridget, sans savoir comment agir avec elle. Elle a également une liaison avec un autre personnage, bien qu’on le découvre assez tardivement… C’était assez inattendu. Bref, c’est un des personnages que j’ai trouvé le mieux traité.

Un peu comme Trip, la flic qui va aider Hilde et croire en elle. On sent que la pauvre est plongée dans un commissariat d’hommes, étant l’une des seules représentantes féminines. Elle doit faire avec le patriarcat, le masochisme et fort heureusement, elle a assez de personnalité pour ne pas se laisser faire et renverser la tendance au fur et à mesure des épisodes. Et ce côté girl power était cool !

On peut également parler de Franck, l’adjoint du shériff, qui est complètement perdu, le cul entre deux chaises. Partagé entre son obéissance à son père et son envie et sa quête de vérité et de justice.

Kim Collins face à Hilde

L’écriture du show est sympathique, quelques ficelles évidemment, mais ça passe. Je m’attendais à voir un show d’une saison avec un début et une fin, et bien non, sachez le, un cliffhanger vous invitera à revenir pour une seconde saison. Et c’est frustrant (bien que passionnant).

Je vous confirme d’ailleurs qu’il y aura bien une seconde saison ! Je l’ai découvert par hasard lorsque Dana Fox, la productrice exécutive à répondu à certains de mes tweets ou je parlais de la série. D’ailleurs, elle adore la France c’était cool d’échanger avec elle !

Autre chose de très positif : la bande son ! Alors particulièrement dans la première moitié de la série ou on a droit a pas mal de covers de chansons connues qui sont ultra bien choisies et trouvées, notamment pour les génériques de fin. Ce côté cover se perd pendant la seconde partie de la série mais il n’empêche que les musiques sont  vraiment de bonne facture.  Y’a également un épisode années 80 qui m’a fait replongé (Stranger Things quand tu nous tiens)


Vite une saison 2 !
8
Journalistiquement palpitant

En bref, c’était une très bonne série. Elle va plaire je pense au plus grand nombre, se montrera assez intriguant et passionnante en tout cas pour la plupart. Mais faites vous à l’idée que l’héroïne est une enfant. Donc si vous recherchez des sensations fortes, de l’horreur quelque chose qui fait peur, non, on est clairement dans du Stranger Things !

Regarder la série sur APPLE TV
  • Aldric 8
commentaires
Loading...

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More